L’agglomération de Longueuil exprime ses préoccupations et formule ses recommandations à propos du Projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada

L'agglomération de Longueuil a déposé ce soir un mémoire lors des consultations publiques de la Commission de l'environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) afin d'exprimer ses préoccupations relativement au Projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada. Ce projet vise la réalisation d'un nouvel oléoduc qui transportera environ 1,1 million de barils de pétrole brut par jour de l'Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries situées au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Les préoccupations de l'agglomération de Longueuil reposent sur le fait que même si le tracé envisagé ne prévoit pas le passage de l'oléoduc sur son territoire, il existe des risques réels de contamination des milieux hydriques et terrestres découlant de la rupture totale ou partielle de la conduite. Le mémoire présente onze recommandations portant principalement sur la sécurité des citoyens, la préparation de l'organisation municipale de sécurité civile, ainsi que la protection de la qualité de l'eau potable.

L'agglomération estime qu'il existe des risques potentiels là où le tracé projeté fait franchir à l'oléoduc les rivières des Outaouais, des Mille Îles et L'Assomption. Ces cours d'eau achemineraient le pétrole vers le fleuve Saint-Laurent et par la suite vers les bandes riveraines et les prises d'eau potable de l'agglomération de Longueuil.

« Les risques potentiels d'un déversement dans nos cours d'eau nous interpellent directement au chapitre de la sécurité civile, de notre approvisionnement en eau potable et de la préservation de la qualité de l'eau potable. Des enjeux environnementaux sont également à prendre en considération, comme la préservation de nos milieux naturels et humides et de nos boisés, en lien avec les objectifs du Plan métropolitain d'aménagement et de développement. L'agglomération ne saurait approuver un projet qui ne remplirait l'ensemble des conditions qui seraient exigées au terme de la présente consultation publique de la Communauté métropolitaine de Montréal », a déclaré Benoît L'Écuyer, conseiller municipal de la Ville de Longueuil et président de la Commission de la sécurité publique de l'agglomération de Longueuil.

La mise en œuvre de ces onze recommandations contribuera notamment à connaître la vulnérabilité municipale portant sur le nombre et la caractérisation des personnes, les populations sensibles, les biens et les infrastructures essentielles qui seraient affectés par un déversement de pétrole susceptible de contaminer l'eau potable et l'environnement.

Préparé en tenant compte des principes de la stratégie gouvernementale de développement durable 2015-2020, le mémoire énonce également les inquiétudes des citoyens, la protection de l'environnement et l'électrification des transports. L'agglomération de Longueuil estime en effet que les préoccupations actuelles des citoyens sont tout à fait justifiées.

À propos de l'agglomération de Longueuil L'agglomération de Longueuil compte plus de 410 000 habitants, et comprend les villes de Longueuil, Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert. Le conseil d'agglomération exerce ses compétences notamment dans les matières suivantes : les services de sécurité publique, la cour municipale, le transport collectif, le traitement des eaux, l'évaluation municipale, le logement social, l'élimination et le recyclage des matières résiduelles.