« Pas de nouveaux projets de développement dans le secteur industriel de l’arrondissement de Saint-Hubert tant que l’inventaire des milieux naturels ne sera pas complété » — Caroline St-Hilaire

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a réitéré aujourd'hui, au terme de la séance du comité exécutif, que la Ville mettra à jour son Plan de conservation et de gestion des milieux naturels avant d'autoriser de nouveaux projets de développement, notamment dans sa zone industrielle. Cette démarche, dont le citoyen sera partie prenante, permettra d'identifier les secteurs les plus propices à la conservation et au développement.

Quant aux travaux en cours pour le prolongement d'infrastructures dans l'arrondissement de Saint-Hubert, la Ville précise que tous les secteurs touchés ont fait l'objet de relevés et que tous les permis, autorisations et certificats ont été accordés par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

« Le défi de toutes les grandes villes, c'est de concilier le développement de son plein potentiel, tout en préservant l'environnement. À Longueuil, nous avons fait des efforts qui se sont matérialisés par l'adoption du Plan stratégique de développement durable, la conservation du boisé Du Tremblay et le Plan de développement de la zone agricole. Avec ce souci accordé à la préservation des milieux naturels, nous contribuons sans l'ombre d'un doute à la ceinture verte du Grand Montréal », soutient la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

« Les projets qui seront développés sur notre territoire doivent tenir compte des citoyens qui y habitent. C'est une priorité pour nous. C'est pour cette raison que nous souhaitons que la population, les organismes et les partenaires du milieu soient au cœur des discussions qui mèneront à l'élaboration d'un nouveau Plan de conservation et de gestion des milieux naturels », ajoute la mairesse.

D'ici l'automne prochain, Nature-Action Québec devra remettre son inventaire des milieux naturels de Longueuil, amorcé en septembre 2013. Ces renseignements permettront de réévaluer le projet de tracé du prolongement du boulevard Moïse-Vincent et de prendre en considération les milieux naturels.