Oléoduc Énergie Est : un projet trop risqué pour l’environnement et la population

L'agglomération de Longueuil joint sa voix à celle de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans son refus du déploiement du projet Énergie Est de la société TransCanada. La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, était présente aujourd'hui à un point de presse de la CMM afin de marquer sa solidarité dans ce dossier avec ses homologues de Montréal, Laval, Repentigny et Candiac.

L'agglomération de Longueuil estime que ce projet est loin de faire consensus et fait planer un trop grand risque sur l'environnement, la santé de la population et la préservation de nos milieux de vie. TransCanada n'a pas non plus présenté à ce jour des garanties répondant aux exigences de l'agglomération quant aux mesures qui seraient mises en place en cas de déversement. Bien que le tracé de l'oléoduc ne traverse pas le territoire de l'agglomération de Longueuil, une fuite résultant d'une rupture pourrait contaminer ses sources d'eau potable et polluer autant ses milieux hydriques que terrestres.

« Il est clair que l'oléoduc du projet Énergie Est ne répond pas aux exigences et aux recommandations en matière de sécurité civile et de protection de l'environnement de l'agglomération de Longueuil. Les risques potentiels liés à un déversement de pétrole dans nos cours d'eau suscitent de grandes préoccupations. Le leadership affirmé de la CMM dans ce dossier démontre l'unité des villes membres et saura préserver la quiétude de nos citoyens », a déclaré la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

Rappelons que l'agglomération de Longueuil a présenté à l'automne 2015 un mémoire contenant onze recommandations visant notamment à dresser un portrait réel des risques que fait planer cet oléoduc, l'implantation d'un système de surveillance et d'alerte ainsi que l'élaboration d'un plan d'urgence par TransCanada.