Les budgets de la Ville et de l’agglomération de Longueuil adoptés

Le conseil municipal a adopté à l'unanimité aujourd'hui le budget local 2018 de la Ville de Longueuil lors d'une séance extraordinaire.

« Fruit d'une gestion responsable et rigoureuse, ce budget 2018 est notre 1re véritable occasion de concrétiser les aspirations que nous avons partagées avec nos citoyens lors des dernières semaines. Les Longueuilloises et les Longueuillois nous ont dit qu'ils souhaitaient des milieux de vie accueillants pour leur famille, des services municipaux de qualité et qu'ils comptaient sur le leadership de leurs représentants pour ne pas augmenter leur compte de taxes. Ce budget est donc le reflet de nos ambitions collectives », a souligné la mairesse, Sylvie Parent.

Rappelons que le dynamisme économique et un contrôle serré des dépenses ont permis de ne pas hausser le compte de taxes des contribuables longueuillois en 2018. Globalement pour Longueuil, l'évolution du compte de taxes pour une propriété unifamiliale sera donc de 0 %. Le budget 2018 de la Ville de Longueuil s'élève à 412 M$, ce qui représente une hausse de 2,6 % par rapport à l'an dernier. En excluant la contribution exceptionnelle de la Ville à l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), les dépenses n'ont augmenté que de 2 %.

Adoption du budget 2018 de l'agglomération de Longueuil

Plus tôt cet après-midi, lors d'une séance extraordinaire, les membres du conseil d'agglomération ont pour leur part adopté à la majorité le budget de l'agglomération de Longueuil. Les maires des villes de Saint Lambert, de Boucherville et de Longueuil ont voté en faveur de ce budget, alors que la mairesse de Brossard et le maire de Saint-Bruno-de-Montarville ont voté contre.

Le budget de l'agglomération s'élève à 354 M$, une augmentation de 12,5 M$ par rapport à 2017. Cette augmentation de 3,7 % est principalement due à une contribution supplémentaire de l'agglomération de 8,2 M$ pour le transport en commun, notamment en raison de la nouvelle gouvernance de l'ARTM. Si l'on exclut cette contribution supplémentaire, cela représente une hausse des dépenses de 1,3 %.

Pour consulter les documents complets :