Les villes sont enfin des gouvernements de proximité !

La mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire a salué l'adoption hier à l'Assemblée nationale du projet de loi 122, Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter, à ce titre, leur autonomie et leurs pouvoirs, qui, selon elle, constitue une avancée majeure pour le monde municipal au Québec. Elle se réjouit de cette reconnaissance du statut de gouvernement de proximité des municipalités, qui permettra à la démocratie locale de croître et de se dynamiser.

« C'est un moment historique pour le monde municipal. Les villes sont désormais reconnues comme un ordre de gouvernement de proximité à part entière, avec la capacité d'action et la marge de manœuvre nécessaires pour exercer leurs compétences. L'époque où l'on faisait référence à nos villes comme des “créatures des provinces” est belle et bien révolue, au plus grand bénéfice des citoyens qui étaient eux aussi relégué au second plan », a déclaré Mme St-Hilaire.

Si les municipalités disposeront dorénavant d'une plus grande autonomie, notamment en matière de finances et d'octrois de contrats, elles seront en revanche plus imputables envers les citoyens. Les municipalités pourront également gérer leur propre fonds de développement économique, permettant ainsi de mieux répondre aux besoins spécifiques du milieu. De nouveaux pouvoirs de taxation et d'établissement de redevances réglementaires permettront de diversifier les sources de revenus.

Participation citoyenne

Le projet de loi impose par ailleurs aux villes de se doter d'une politique de participation publique en bonne et due forme, selon des exigences qui seront définies par règlement, en lieu et place des référendums. « Nous sommes d'avis que cette politique permettra aux citoyens de faire connaître leurs points de vue, comme c'est le cas actuellement pour bon nombre de nos projets. Notre feuille de route des dernières années étant d'ailleurs éloquente à cet égard et démontre que le point de vue des citoyens a été pris en compte. », a soutenu la mairesse de Longueuil.