Un record pour Longueuil : près d’un milliard investi en construction en 2 ans

Longueuil enregistre un record, en 2016 et 2017, au chapitre du marché immobilier avec une valeur totale des investissements en construction s'élevant à près d'un milliard sur son territoire. Cela confirme une tendance à Longueuil qui s'illustre notamment par une augmentation globale des projets de construction de 30 % dans la dernière année.

« En 2017, ce sont plus de 1 750 nouvelles habitations qui ont vu le jour à Longueuil. Ce nombre équivaut au double des nouvelles habitations construites en 2016. C'est remarquable! Ces résultats traduisent, sans aucun doute, l'attrait qu'exerce la Ville auprès des jeunes familles. C'est la preuve tangible que Longueuil poursuit sa lancée et qu'elle va bien! », a déclaré la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Évolution annuelle de la valeur des permis de construction

Graphique : évolution annuelle de la valeur des permis de construction

Des investissements inégalés à Longueuil

Près des trois quarts de la valeur totale des investissements, soit 392 M$, incluent des projets de constructions neuves et d'autres travaux résidentiels comme, par exemple, la rénovation d'habitation. De ce nombre, plus de 321 M$ ont été injectés dans des constructions neuves et résidentielles représentant une hausse de 60 % comparativement à 2016. Du côté de la construction non résidentielle, parmi les projets qui se démarquent, notons la construction d'une nouvelle école d'hôtellerie chiffrée à 19 M$ et celle de la quincaillerie Canac évaluée à 7 M$.

« Si 2017 a été une excellente année pour l'immobilier, la croissance fulgurante de Longueuil se démarque particulièrement. L'ensemble de ces investissements apportera son lot de nouveaux arrivants qui stimuleront l'activité économique et commerciale, en plus des autres projets domiciliaires à venir. Lorsque l'on ajoute la venue de Molson, le projet de centre-ville et le développement de la zone aéroportuaire, tout indique que Longueuil continuera d'être le fer de lance du développement économique dans les années à venir », a conclu madame Parent.