Jour du Souvenir : Longueuil dévoilera une plaque commémorative en hommage au héros de guerre longueuillois Léo Major

En ce jour du Souvenir, désirant rendre hommage à celles et ceux qui ont servi notre pays et qui sont morts au combat, Longueuil annonce qu'elle procédera au dévoilement d'une plaque commémorative en l'honneur de Léo Major, soldat d'exception qui s'est distingué lors de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée. Le dévoilement aura lieu au cours de la prochaine année lors d'une cérémonie à la Place du Souvenir au parc Léo-Major, en collaboration avec les sociétés d'histoire.

« J'invite la population à se rappeler les sacrifices des femmes et des hommes qui ont risqué leur vie pour défendre nos droits et libertés, comme l'a fait Léo Major, et à saluer le courage de celles et ceux qui sont présentement en service. L'engagement exceptionnel dont a fait preuve Léo Major, ainsi que sa persévérance et sa grande éthique lui ont mérité les plus grands honneurs. La Ville de Longueuil, en plus d'avoir nommé un parc en son nom en 2018, désire lui rendre hommage à nouveau par l'installation d'une plaque commémorative », a annoncé la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

La grande histoire d'un héros longueuillois
Enfant d'une famille canadienne-française de Montréal, Léo Major s'enrôle comme militaire le 28 juin 1940 au camp de Montréal-Sud avant de rejoindre le Royal 22e Régiment. Il y intègre volontairement le Régiment de la Chaudière sur le point de partir en Europe.

Arrivé en Angleterre, il devient tireur d'élite et signaleur. Léo Major participe au débarquement de Normandie du 6 juin 1944, se distinguant par la destruction d'un bunker et la capture de prisonniers. Ses exploits militaires les plus marquants se sont déroulés aux Pays-Bas, notamment à la bataille de l'Escaut où il capture à lui seul 93 soldats allemands au cours de la nuit du 30 au 31 octobre 1944. L'année suivante, il se démarque comme l'acteur principal de la libération de la ville de Zwolle, le 13 avril 1945.

La guerre de Corée (1950-1953) sera également pour lui un lieu d'exploits remarquables. En novembre 1951, assisté d'une escouade de 18 hommes qu'il a minutieusement choisis, il résiste à un siège de trois jours et libère la colline 355 détenue par l'armée chinoise depuis plusieurs semaines.

Léo Major est décédé le 12 octobre 2008 à Longueuil et ses actes de bravoure au combat lui ont valu à deux reprises la Distinguished Conduct Medal, décoration de l'armée britannique et des pays du Commonwealth.

Crédit photo : Éditions Hurtubise