Communiqué de presse

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil lance sa campagne de sensibilisation sur les distractions au volant

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL), en collaboration avec les villes de Boucherville, Brossard, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert, lance sa campagne de sensibilisation sur les distractions au volant #NonAuxDistractions. Cette initiative vise à rappeler aux automobilistes que leur attention visuelle, motrice, cognitive et auditive doit être en tout temps dirigée sur la route. Sur le territoire de l'agglomération de Longueuil, près de deux tiers des accidents causant des dommages corporels légers à mortels sont liés à des distractions.

Des agents de la sécurité routière et de la prévention du SPAL ont donné le coup d'envoi à la campagne #NonAuxDistractions aujourd'hui à Longueuil, près du métro Longueuil–Université-de-Sherbrooke, à l'intersection de place Charles-Le Moyne et de la rue Saint-Charles Ouest. Des opérations de sensibilisation ont également eu lieu sur l'ensemble du territoire desservi par le SPAL en présence d'élus municipaux.

Jusqu'en mars 2020, une série de messages seront diffusés afin de sensibiliser les conducteurs aux dangers que certaines actions au volant peuvent causer, incluant des comportements qui ne sont pas nécessairement interdits par le Code de la sécurité routière. Les distractions au volant peuvent être classées sous quatre catégories :

  • Visuelle: Les yeux sont ailleurs que sur la route.
  • Manuelle: Les mains sont ailleurs que sur le volant.
  • Cognitive: L'esprit est ailleurs que sur la tâche.
  • Auditive: L'ouïe est concentrée sur autre chose que les sons liés à la conduite et au réseau routier.

Quelques statistiques…

  • Un conducteur sur dix est distrait de sa conduite lors d'un déplacement.
  • Près de 26 % des accidents de voiture sont causés par l'utilisation du téléphone, y compris avec la fonction mains libres.
  • Manipuler et regarder un cellulaire au volant augmente jusqu'à huit fois le risque de collision.
  • Parler au téléphone, même en mains libres, augmente jusqu'à quatre fois le risque de collision.

Consultez la page Non aux distractions pour plus d'information en lien avec cette campagne.