Discours de Caroline St-Hilaire prononcé lors du lancement du Marche-o-thon des clubs Optimistes de Longueuil le 20 avril 2011

Seul le discours prononcé fait foi

S'il y a des sujets pour lesquels on ne ressent qu'impuissance et déroute, la maladie est certainement un de ceux-là, et plus encore lorsqu'il s'agit du cancer, et pire, celui qui touche les enfants.

Le cancer est une maladie cruelle et sournoise qui frappe sans distinction. Saviez vous que le cancer est la première cause de décès chez les enfants de 0 à 19 ans. En effet, selon les statistiques, plus de 2 000 enfants sont actuellement atteints de cancer au Québec, et 300 nouveaux cas de cancer pédiatrique sont diagnostiqués chaque année.

C'est terrible, et injuste.

Mais ce soir, il est question d'espoir. Il est question d'un Marche-o-thon pour redonner ESPOIR à tous ces enfants et à leurs parents… Et c'est pourquoi je suis si émue et heureuse de retrouver Marjorie, souriante et confiante. Sa seule présence parmi nous ce soir est inspirante, et c'est pour des enfants comme elle, que le Marche-o-thon Optimiste prend tout son sens.

Si au cours des 30 dernières années, le taux de survie chez les enfants est en forte augmentation, c'est en grande partie grâce à la recherche qui permet de développer de meilleurs traitements, plus efficaces et moins envahissants.

C'est ce que nous avons voulu exprimer bien humblement, par ces petits bouquets de jonquilles déposés sur vos tables, fleurs éclatantes de vie et de gaieté, symbole d'espoir.

Mais ça ne s'arrête pas là.

Parce que nous aimons très fort nos enfants, parce que nous croyons à leur force de vie, la Ville de Longueuil apporte cette année encore, son soutien et sa collaboration, à la tenue du Marche-o-thon des Clubs Optimistes de Longueuil, le 21 mai prochain au parc Saint-Charles.

J'en profite pour remercier très sincèrement les Clubs Optimistes de Longueuil qui se sont mobilisés autour de cette activité, dont la mission première est de recueillir des fonds pour la recherche.

Et c'est la raison pour laquelle je tenais tant à vous recevoir chez nous à l'hôtel de ville. Je suis heureuse que le Marche-o-thon rassemble autour d'une cause commune exceptionnelle, un maximum de gens de cœur, comme vous.

Bravo et merci M. Senez.

Merci également aux nombreux bénévoles et aux partenaires financiers qui participent à son succès.

Finalement, j'appelle tous les citoyens de Longueuil à participer à cette agréable journée familiale, à chausser leurs espadrilles et à marcher en signe de solidarité pour Marjorie et pour tous les enfants malades.

Chaque pas compte. Chaque pas peut faire la différence.

Merci de votre attention et bonne soirée à tous.