Marche-o-thon pour vaincre le cancer infantile

Allocution de Madame Caroline St-Hilaire, mairesse de la Ville de Longueuil

M Desjardins,
M. Lanthier,
M. Senez,
Membres du conseil municipal,
Distingués invités,
Mesdames, Messieurs,

Merci d'être venus aussi nombreux au lancement de la 6e édition de la grande marche pour la santé des enfants atteints du cancer. Votre présence démontre que cette cause nous touche tous.

C'est avec fierté que la Ville de Longueuil soutient cette marche de solidarité et d'espoir pour soutenir nos enfants, qui à l'aube de leur vie apprennent qu'ils sont atteints d'un cancer.

Le mot « enfant », est à mes yeux le symbole le plus fort de l'espoir.
Un symbole, porteur d'avenir !

Et c'est la raison pour laquelle cette cause me touche profondément.

Ces enfants pourraient être les vôtres, ils pourraient être les miens.

En tant que mère de famille, comme bien d'autres parents, j'ai la chance d'avoir des enfants débordants de santé et d'énergie. Mais nous ne savons pas ce que le destin leur réserve…

Le cancer est aveugle, il ne fait aucune discrimination.

Il frappe n'importe qui, n'importe quand, sans prévenir…

Et quand ce fléau frappe nos jeunes, nous sommes malgré nous, entraînés à l'école de la résilience. Et ce sont eux qui deviennent nos maîtres, nos guides pour les supporter eux, et pour leur donner espoir.

En plus de la famille, des amis, des proches, il existe, heureusement, les équipes de professionnels et de chercheurs qui ne baissent pas les bras et qui, chaque jour, font tout pour découvrir le traitement tant espéré.

Je pense ici aux équipes d'oncologie de l'Hôpital Sainte-Justine et de l'Hôpital de Montréal pour enfants qui chacune font tout en leur pouvoir pour améliorer la qualité de vie des enfants malades et qui leur donne l'espoir dont ils ont besoin pour affronter la douleur. Leurs recherches sont fondamentales car dans la finalité des solutions et des médicaments, elles permettent aux enfants de reprendre leur marche vers la guérison.

Dans ce combat pour la vie, l'implication de nombreux bénévoles auprès de nos jeunes est fondamentale à Longueuil.

Je fais particulièrement allusion ici aux Clubs optimistes du Vieux-Longueuil qui à plusieurs égards, participent activement au bien-être des jeunes. Par la marche qu'ils organisent chaque année depuis 6 ans, les Clubs optimistes s'imposent comme les catalyseurs de solidarité et de soutien envers les enfants malades.

Devant cette initiative porteuse, je tiens à vous saluer bien humblement, vous êtes des gens de cœur et je tiens ce soir, en mon nom personnel et du conseil de ville de Longueuil : MERCI.

Aussi, je vous invite le dimanche 23 mai prochain à faire « un pas pour la vie d'un enfant ».

Plus nous serons nombreux à marcher sur le chemin de l'espoir et de la santé, plus les sommes recueillies permettront de soutenir les chercheurs de l'Hôpital Sainte-Justine et de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Plus nous serons nombreux à nous inscrire et à prendre part à cette grande marche, plus nous allons contribuer à rassurer les parents et leurs jeunes et à alléger le poids de leurs épreuves.

Marchons pour trouver des pistes de solutions.
Marchons vers de nouveaux chemins.
Marchons, pas après pas, vers la guérison.

Le témoignage de la jeune Marjorie Goulet Dufresne, que nous entendrons sous peu est l'écho de tous ces jeunes atteints du cancer et qui, malgré tous les obstacles, poursuivent le combat. Son appel empreint d'espoir, ne laisse personne indifférent, et c'est pour des enfants comme elle que le Marche-o-thon prend tout son sens.

Aujourd'hui, à toi Marjorie, à tes consœurs et confrères hospitalisés, aux jeunes en rémission qui marcheront avec nous, je tiens à exprimer toute mon admiration.

Nous marchons pour vous avec vous dans le but de poursuivre votre lutte et de garder l'espoir bien vivant.

Nous marcherons aussi pour les parents à qui je veux témoigner toute ma solidarité et mon affection.
Quand un enfant est malade c'est la famille entière qui est frappée de plein fouet.

En terminant, je salue en terminant, tous les organisateurs, bénévoles et partenaires financiers et j'appelle tous les citoyens de Longueuil à être présents.

Chaque pas, petit ou grand, permet de faire de grands bonds pour la santé de tous les enfants, et surtout pour la poursuite de leurs rêves.

Et tout commence toujours par un rêve et avec le rêve tout est possible.