Allocution de la mairesse Caroline St-Hilaire le 11 novembre 2013 lors de l’assermentation des élus

Bonsoir.

Chers invités;
Madame la greffière;
Monsieur le directeur général;
directeurs et directrices;
collègues élus;
chers amis;

Les dernières semaines ont été aussi éreintantes qu'un vrai marathon, mais oh combien stimulantes pour mon équipe. Chacun d'entre nous vous le dira, ces semaines nous ont nourris.

Le porte-à-porte est parfois un sport extrême, rempli de surprises.

Après cinq campagnes électorales comme candidate, celle-ci m'a révélé quelque chose.

Quelque chose d'important, de fondamental, de porteur pour Longueuil.

Chaque fois qu'une porte s'ouvrait, que ce soit pour ou contre mon équipe, j'ai ressenti, fortement, une fierté, une fierté retrouvée, de dire :

J'habite Longueuil.
Ça bouge à Longueuil.
On est bien à Longueuil !

C'était comme une belle tape dans le dos, qui nous donnait la force de continuer et aujourd'hui, l'énergie de faire encore mieux ! D'aller encore plus loin que la première fois en 2009.

Comme mairesse, c'est un grand privilège que me donnent pour une deuxième fois les citoyens de Longueuil. De fond du cœur, merci !

Et au nom de tous les membres de mon équipe qui ont été élus, je vous dis également merci.

Merci de nous avoir renouvelé votre confiance avec un mandat clair.
C'est sans équivoque que les hommes et les femmes de Longueuil ont demandé à mon équipe et à moi-même d'amener Longueuil plus loin pour en faire une ville encore plus humaine, encore plus efficace et encore plus affirmée !

Ce mandat : nous le réaliserons ensemble, en équipe et que ceci soit bien entendu :
la démocratie, c'est l'exercice de la volonté des citoyens qui s'affirme au sein des institutions publiques. Pas le contraire.

Les citoyens expriment leur volonté et l'institution publique y donne suite dans la meilleure forme qui soit.

Le citoyen a été et sera consulté pour guider nos grandes décisions.

C'est un principe fondamental. C'est notamment pour cela qu'au cours des dernières années, nous nous sommes engagés à replacer le citoyen au cœur de sa ville.

Ce n'est pas pour moi qu'un principe. C'est une profession de foi.
C'est la source même de mon engagement en politique municipale.

Ce soir, je le réitère dans le cadre de cette assermentation.

Les engagements de la campagne électorale deviennent donc le contrat qui nous lie avec les citoyens.

En 2009, les citoyens nous avaient donné le mandat de remettre la Ville au service de son monde.

À la lumière du niveau d'appui que nous avons obtenu le 3 novembre dernier, il est clair que cet objectif a été atteint !

Aujourd'hui en 2013, ils nous demandent d'avoir de grandes ambitions pour notre ville : ils nous demandent de nous réapproprier les berges de notre fleuve en y créant un nouvel espace urbain, moderne et écologique !

Ils nous demandent de faire de notre ville, une ville encore plus humaine. Ce qui implique l'amélioration de la qualité de vie. Nous allons donc notamment :

Nous doter de nouvelles infrastructures pour nos activités de sports et de loisirs.
Nous allons offrir à nos aînés un centre pour se réunir et socialiser.
Nous allons nous donner une nouvelle politique familiale.
Nous améliorerons notre transport collectif.

Nous augmenterons encore plus la sécurité des citoyens.
Nous revitaliserons nos grandes artères commerciales.
Nous déploierons l'Internet sans fil dans les grands parcs.

Aussi, afin que notre ville soit encore plus efficace et plus affirmée, ils nous demandent de faire de notre ville la plaque tournante québécoise de l'électrification des transports et des réseaux intelligents.
Ils nous demandent de municipaliser l'aéroport pour en faire une alternative compétitive et complémentaire à l'offre existante.
Ils nous demandent d'implanter un pôle culturel dans l'axe de la Place Charles-Le Moyne et de la rue Saint-Charles.

Nous les avons entendus
et nous allons nous mettre au travail !

Dans l'affirmation de notre ville, nous prendrons notre place.

Nous ferons entendre notre voix quand viendra le temps de parler de fiscalité municipale.
Quand viendra le temps de parler de développement économique.
Quand viendra le temps de parler de péages, du pont Champlain, de SLR, ou du prolongement du métro.
Nous serons là pour nous faire entendre…

Dans les instances de l'Union des municipalités du Québec, à la Communauté métropolitaine, au gouvernement du Québec, au parlement fédéral. Nous nous ferons entendre…

Plus que jamais, nous allons faire savoir que Longueuil est plus qu'une banlieue !
Longueuil est la cinquième ville du Québec, la troisième agglomération et les citoyens de Longueuil ne sont pas des citoyens de seconde classe ET va falloir que cela paraisse !

Autrement dit, nous allons poursuivre sur la voie de l'affirmation régionale !

Chacun des élus de mon équipe se verra confier une partie du mandat qui nous a été donné.

Nous avons une obligation de résultat !

Merci.