Allocution de la mairesse Caroline St-Hilaire le 20 juin 2013 lors du dévoilement du Plan stratégique de développement durable

Seul le discours prononcé fait foi

Vous avez en main le document de stratégie qui fait l'objet de notre rencontre d'aujourd'hui.

Ce document illustre de quoi Longueuil est capable quand les Longueuillois s'y mettent, quand on s'y met tous ensemble !

Je ne vais pas vous en faire lecture
Mais je vais essayer de vous dire pourquoi il faut le lire,
et surtout pourquoi il faut le faire lire…

Il y a des moments dans la vie d'une collectivité,
comme dans nos vies personnelles,
des moments de grâce,
des moments à propos desquels on a l'espoir,
parfois même la certitude,
qu'on pourra en dire plus tard :
« C'est à ce moment-là, à ce moment précis, que tout a commencé ».
J'ai l'espoir, j'ai même la certitude, que vous avez en mains un document majeur, la sorte de documents qu'on appelle « fondateurs », un document qui s'intitule
« Ensemble vers une ville humaine »,

Il jette les bases de ce que nous voulons voir adopter,
par la population aussi bien que par la Ville de Longueuil,
comme notre Plan stratégique de développement durable.

Toute femme et tout homme politique ont coutume de dire qu'ils sont entrés en politique pour changer les choses.

Ce n'est pas mon cas.

Je suis entrée en politique municipale pour que les choses changent.

Nuance. Nuance importante
Car QUI est-ce qui va vraiment changer les choses ?

C'est nous.
C'est une démarche plurielle.

C'est pour ça que le document s'appelle
« Ensemble, vers une ville humaine ».

Avant de vous parler en substance de notre plan stratégique, je tiens à vous dire que la preuve que cette démarche est plurielle se situe dans la manière même dont elle a commencé.

Que ce soit à titre d'animateurs, de participants, de personnes ressources ou en répondant simplement à notre sondage en ligne, vous avez mis votre grain de sel, vous avez apporté des idées, vous les avez même quelques fois confrontées.

Cet exercice transparent, ouvert et participatif,
rigoureux et encadré par 4 comités tant interne qu'externe, nous permet de conclure qu'il est possible de s'entendre sur notre avenir, sur l'avenir de la ville de Longueuil, notre ville !
Donc, ensemble, en mars 2012, nous avons pris le taureau par les cornes.

Nous avons d'abord effectué un sondage dans la population pour voir ce que ses instincts lui disaient relativement au développement de Longueuil.

Et on l'a fait sous l'angle du « développement durable ».

Tout de suite après, nous avons rassemblé les représentants de plus de 200 organisations pour les consulter d'une manière un peu plus structurée.

En juin suivant, nous avons convié la population à une journée que nous avons appelée « Longueuil durable ».

Puis enfin, en octobre dernier, nous avons tenu une consultation publique pour définir les axes de la stratégie.

J'écoutais les discussions et tout y était !

Nos valeurs, nos espoirs, nos inquiétudes, la nécessité d'arrimer l'aménagement et le transport, la nécessité de rester un leader en matière de conservation, le peu de place laissée aux piétons, l'importance d'améliorer le transport en commun sur notre territoire et j'en passe.

Ajouté à tous les commentaires en ligne, j'ai compris que nous étions, ensemble, en train de dessiner Longueuil.
Bien plus qu'un simple plan, nous élaborions, un véritable projet de société à notre image.

C'est à ce moment, que j'ai demandé à la direction générale de prendre les mesures nécessaires afin que ça devienne LE plan municipal de la Ville de Longueuil.

Un plan qui guiderait l'action municipale,
qui orienterait nos directions, et surtout, qui se reflèterait jusqu'à la prestation de services.

Un plan qui nous amènerait ensemble vers une ville humaine !
Aujourd'hui, nous dévoilons donc NOTRE Plan stratégique de développement durable.

Il est construit autour de 5 axes, les voici :

  • ville en santé;
  • ville verte et bleue;
  • ville prospère et aménagée durablement;
  • ville mobile;
  • ville exemplaire.

Afin d'assurer une meilleure qualité de vie à nos citoyens,
afin de bâtir une ville humaine et durable,
il faut nous concentrer sur les déterminants de la santé.

La première direction stratégique du Plan municipal de la Ville de Longueuil visera à bâtir Une ville en santé.

Notre municipalité, me direz-vous, n'a aucune prise sur la prestation de service en matière de santé, c'est vrai.
Mais en agissant, en amont, dans notre sphère d'action municipale, nous pouvons contribuer à améliorer la santé de nos citoyens et de surcroît de notre collectivité.

En reconnaissant que :

  • les conditions de logements;
  • l'accès universel et de qualité à des services et équipements publics tant dans le secteur du loisir que du sport;
  • l'éducation et la culture SONT des facteurs déterminants de la santé.

Au cours des 5 prochaines années, la Ville de Longueuil :

  • favorisera les projets d'habitations écoénergétiques, de coopératives et d'habitats participatifs tout en appliquant très rigoureusement le code du logement et plus particulièrement les dispositions touchant la salubrité;
  • fera la promotion de la pratique du sport, l'activité physique et la mobilité active.

Ces types de projet alliant le social, l'environnemental et l'économique sont des exemples concrets de réalisations éventuelles auxquelles je vous convie.

Ils contribuent à l'accès au logement, ils réduisent notre empreinte écologique et créent de la valeur ajoutée à notre parc immobilier.

Je dirais même plus, la protection de l'air, de la terre et de l'eau devrait être considérée dans nos orientations et au moment de TOUTES nos prises de décision futures.

Parce que ces trois éléments sont des facteurs déterminants à la qualité de vie et contribuent à bâtir une ville plus humaine, la deuxième direction stratégique du Plan municipal de la Ville de Longueuil visera à bâtir Une ville verte et bleue.

Notre cible :

  • Recycler 70 % du papier, du carton, du plastique, du verre et du métal résiduel d'ici 2017.
  • Recycler 60 % de la matière organique putrescible résiduelle d'ici 2017.
  • Réduire de 20 % l'eau distribuée par personne d'ici 2017.

Pour y arriver, au cours des 5 prochaines années :

  • nous ferons du boisé Du Tremblay une véritable réserve faunique reconnue;
  • nous adopterons un plan directeur des parcs et des espaces verts;
  • nous intégrerons le concept d'infrastructures vertes aux aménagements pour la gestion écologique de nos eaux de surface.

S'il n'y a pas si longtemps, la santé d'une ville était grandement associée à son développement immobilier, voilà que maintenant son aménagement et la participation citoyenne deviennent des facteurs incontournables du développement des villes qui aspirent à la durabilité.

De ce côté, les défis pour la Ville de Longueuil sont grands: développement résidentiel, commercial et industriel, mise en valeur de notre zone agricole, revitalisation des quartiers anciens.

C'est au cœur même de sa fonction et de ses responsabilités que la Ville est interpelée.

Et l'enjeu est trop important pour qu'il soit laissé sans orientation de sorte que la troisième direction stratégique du Plan municipal de la Ville de Longueuil visera à bâtir Une ville prospère et aménagée durablement.

Ainsi la Ville assumera pleinement ses responsabilités et consolidera son rôle de planificateur territorial.
Non seulement le potentiel fiscal des projets de développement sera pris en considération,
mais la qualité du projet et la volonté de respecter les principes LEED seront grandement encouragées.
D'ailleurs, sur le plan de l'aménagement, il est de notre intention de densifier notre territoire particulièrement le long des axes de transport en commun dans une approche de mixité, et ce, conformément au Plan métropolitain d'aménagement et de développement.

Une ville prospère et aménagée durablement doit remettre le citoyen au cœur de la planification territoriale.
Ce dernier doit s'approprier son quartier, dessiner ses rues, ses trottoirs et ses parcs. Il doit dessiner sa ville.

L'ancien maire de Québec, Jean-Paul L'Allier, qui signait récemment la préface de l'excellent livre de Jan Gehl
« Pour des villes à échelle humaine » rappelait que lorsqu'il était maire, il avait toujours en tête un proverbe africain lorsqu'il était le temps de prendre une décision :

« Ce que tu veux faire pour moi, si tu le fais sans moi, tu risques de le faire contre moi ».

C'est exactement ce qui nous a guidés lorsque nous avons lancé la démarche de planification visant à redéployer le pôle Roland-Therrien.

Dès le départ, les citoyens ont été mis à contribution lors de rencontres publiques, des centaines de citoyens, crayon à la main, dessinaient ce qui constituera un des plus importants projets de développement résidentiel de Longueuil.

Toujours dans une approche visant à redonner le territoire à ses citoyens, nous mettrons en valeur notre potentiel agricole en augmentant d'environ 6 % les surfaces cultivées d'ici 2018.

Le tout en appliquant un cadre de gestion intégrée respectant les milieux naturels.
En réalisant notre projet Éco-territoire 21 ainsi que notre marché public, nous pouvons certainement positionner notre ville dans un créneau agroalimentaire qui deviendra notre future marque de commerce.
Mais pour favoriser l'activité économique, pour répondre aux besoins des nouvelles familles et en attirer de nouvelles, la mobilité des personnes et des marchandises joueront un rôle crucial dans notre cohésion municipale.

Plus que jamais, l'aménagement du territoire et notre capacité d'assurer un déplacement optimal des personnes détermineront l'avenir de notre ville.

La congestion routière générant des coûts sociaux et économiques, les besoins d'une main-d'œuvre de proximité comme avantage comparatif, le vieillissement de la population et le défi d'offrir des transports collectifs plus confortables, plus sécuritaires et plus rapides feront partie intégrante de nos préoccupations.

En matière de transport : un nouveau chantier aménagement-transport s'ouvre à nous et mérite certaines orientations.

En toute logique, la quatrième direction stratégique du Plan municipal de la Ville de Longueuil visera à bâtir Une ville mobile.

D'abord, nous démontrerons qu'en déployant rapidement sur notre territoire des autobus à haut niveau de services sur nos artères majeures, nous créerons non seulement de nouvelles habitudes, mais rappellerons aussi aux divers ordres de gouvernement notre volonté d'attirer sur notre territoire des modes lourds tels que le prolongement du métro.

Parce que nous croyons à une ville en santé et qui respire mieux, nous ferons aussi le choix de l'intermodalité.
Il y a un mois, nous dévoilions un plan de mobilité active qui place le piéton et le cycliste au cœur de la planification de nos futurs déplacements.

Nous annoncions entre autres notre volonté de faire passer notre réseau de pistes cyclables d'un mode récréatif à un mode utilitaire par l'ajout de plus de 80 km de voies cyclables pour les 5 prochaines années.

Plus que jamais, le vélo, la marche et le transport en commun forment un triptyque capable de tracer la voie vers une ville en santé, verte et plus efficiente.

C'est ce que nous proposerons aux citoyens sur le boulevard Roland-Therrien dès la prochaine rentrée automnale. Un nouveau boulevard réaménagé où se côtoieront automobile, autobus express et cyclistes.

Ce modèle, je veux le voir se multiplier sur notre territoire pour contribuer à une ville mobile.

Mais, pour ce faire, nous ne pourrons y arriver sans l'apport des employés et des cadres à la Ville de Longueuil.
L'exemple du réaménagement du boulevard Roland-Therrien est éloquent.
Plus de 5 kilomètres de réaménagements et de travaux, intégrant une voie réservée, des feux de circulation intelligents et une piste cyclable, et ce, réalisés dans un aussi cours délais de 4 mois fera l'envie de nos voisins montréalais.

Ce projet est une démonstration que lorsque nos directions, services et divisions travaillent ensemble,
rien ne peut nous arrêter afin de bâtir une ville exemplaire.

Fort de cette expérience, la cinquième direction stratégique du Plan municipal de la Ville de Longueuil visera à bâtir Une ville exemplaire.

Je l'ai dit tantôt, ce plan s'est fait avec la communauté,
mais pour le réaliser ça prendra nécessairement l'adhésion des employés de la Ville,
c'est vous qui allez contribuer à mettre en œuvre de plan !

Comment ?
En mesurant ses avancés par l'adoption d'indicateurs de gestion, en tentant de trouver le juste équilibre entre nos ambitions et nos ressources financières, en collaborant, en coopérant et en vous concertant entre directions.

Ce plan nous invite à l'action et il nous interpelle directement dans nos valeurs organisationnelles.

Il nous force à briser les silos,
à travailler ensemble, à adopter un plan de formation,
à changer nos processus, nos façons faire, nos habitudes.

Pour démontrer notre sérieux et l'importance que revêt ce Plan dans la mission municipale, notre administration a décidé de donner le ton en adoptant au comité exécutif de la Ville de Longueuil, la première Politique d'approvisionnement responsable de son histoire.

Cette politique visera, dans le respect de la loi, à établir un processus d'achat public qui minimisera les impacts environnementaux, agira positivement sur les implications sociales qui en découlent et maximisera l'efficience budgétaire.
4 mois à peine après avoir été la première grande ville au Québec à signer la déclaration d'achat public auprès des entreprises d'économie sociale, voilà que nous joignons la parole à l'acte en adoptant une véritable politique innovatrice d'approvisionnement responsable, en bonne et due forme.

Je ne vous cacherai pas qu'il s'est passé quelque chose de déterminant pour l'élue que je suis, tout au long du processus, je ne pense pas avoir été la seule à ressentir cela !

Voir que tant de gens,
tant d'associations,
tant d'entreprises réfléchir à l'avenir de notre « chez nous », de notre Longueuil,
ceux d'entre vous qui étaient là,
seront d'accord avec moi pour dire que c'est une démarche qui a permis à nos gens d'action de rêver
et à nos rêveurs de déboucher sur le monde de l'action.

Quiconque a comme métier de travailler pour la Ville,
comme élu ou comme employé municipal,
ne peut pas,
ne doit pas,
rester insensible à cela.

Nous devons faire de Longueuil ce qu'on veut qu'elle soit.

C'est nécessaire de le faire, et c'est possible.

Aujourd'hui,
le concept de développement durable s'est élargi,
il est devenu un principe directeur de l'action gouvernementale,
une réalité à laquelle les villes sont tenues de se conformer,
car c'est un principe qui régit la presque totalité de nos activités,
et qui va même jusqu'à régir les aides financières
que les gouvernements supérieurs dispensent aux villes.

Longueuil pourrait bien sûr se contenter de se conformer à la volonté gouvernementale,
et d'appliquer les principes du développement durable
uniquement dans le cadre de ses transactions avec les gouvernements.

C'est possible.
Je suis sûre que d'autres villes feront exactement ça.
Mais ça serait… plate.
Il y a mieux à faire,
mieux que d'écrire de nouvelles réponses sur de nouveaux formulaires.

Le document d'aujourd'hui nous amènera à changer nos comportements,
à changer nos manières de décider
et finalement à changer notre ville,
même à changer nos vies dans cette ville,
en fonction de cette nouvelle valeur qu'est le développement durable.

Le développement durable sera le liant qui nous manquait.

D'ailleurs, nous n'avons pas le choix.

Toutes les villes sont devant le même problème.
Si elles continuent à se développer à l'ancienne,
elles vont bouffer trop d'énergies matérielles et humaines,
trop de ressources financières et autres,
elles vont bouffer trop d'espace.
Voilà pourquoi il faut comprendre ce qu'est le développement durable,
et s'entendre sur une définition que tout le monde comprend. Et à laquelle la population adhère et qui est concrète, et simple.

Le développement durable, dans mes mots à moi,
c'est de faire des choses qui durent
sans empêcher les autres choses de durer elles aussi.

Ce que je veux vous dire
C'est qu'à partir d'aujourd'hui, c'est notre rôle.
À moi et à mes collègues en tant qu'élus,
de même qu'aux fonctionnaires de tous niveaux
à leur titre de fiduciaires du territoire au quotidien,
c'est notre rôle d'aider la population à comprendre,
et surtout de la rallier à cette nouvelle dynamique,

À partir d'aujourd'hui,
c'est votre rôle,
vous tous qui êtes ici aujourd'hui.

Il faut que notre Plan stratégique de développement durable devienne un Plan d'action de développement durable.

Désormais, il faut que toutes nos initiatives de développement soient assujetties au développement durable de sorte que dans 10 à 15 ans, vers 2030,
Longueuil ait atteint un état permanent de ville humaine.

L'objectif est trop beau,
et nous sommes trop bien partis pour qu'on le rate.
J'ai confiance que les 5 axes de développement de notre Plan, comme les 5 doigts de la main, sont suffisamment liés à la réalité de nos vies personnelles
et de notre vie collective pour que la population saisisse que c'est son mieux-être qui est en jeu, ici.

Gravons dans notre cerveau ces 5 axes
ville en santé,
ville verte et bleue,
ville prospère et aménagée durablement,
ville mobile,
ville exemplaire.

C'est humain, c'est du développement. Et c'est durable.

Alors à compter d'aujourd'hui,
sur la base de cet ouvrage qu'est
Ensemble vers une ville humaine,
il faut déclencher la contagion de la vision.

En terminant, j'oserais reprendre les propos de Gandhi :
« Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde ».

Le changement commence aujourd'hui !
Il commence ici, chez nous, à Longueuil !
Et il commence avec vous !
Merci de votre attention !