Allocution de la mairesse Caroline St-Hilaire prononcée lors du Colloque « La banlieue en transformation : une occasion à saisir », tenu à l’hôtel Sandman de Longueuil le 16 mai 2013

Seul le discours prononcé fait foi

Bonjour à tous,
Chers collègues,

Longueuil, c'est la 5e ville en importance au Québec. Longueuil, c'est aussi une agglomération, un regroupement de 5 villes qui forment la 3e agglomération en importance, juste après Montréal et Québec.

Je pourrais vous parler longtemps de Longueuil,
Mais avant tout, Longueuil, c'est chez nous !

Alors, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue chez nous.

Votre participation à ce colloque est d'une grande importance. Nous avons besoin de vous pour nous aider à faire face aux grands défis qui nous attendent.

Et votre participation nombreuse à ce colloque témoigne de l'importance qu'on accorde au développement de nos communautés.
Élus, professionnels, citoyens, tous ensemble, nous avons l'occasion de discuter et de bousculer nos idées pour définir, ensemble, nos villes, nos banlieues.

Les projets sont nombreux
Les défis tout autant.

Alors, quelle est l'approche à privilégier ?

Comment conserver notre qualité de vie et même l'améliorer ?

La solution passe par la densité accrue de nos villes et une meilleure compacité.

Ce qui nous permettra de réintroduire une proximité des services publics et des commerces pour nos citoyens.

Ce qui justifiera les coûts imposants des structures et des équipements de transports collectifs plus accessibles.

Une densité idéale de nos communautés, sans sacrifier la qualité de vie, c'est fort possible, si l'on applique des plans d'urbanisme réfléchis.

En retour, la proximité d'accès aux services procurera un style de vie plus propice et plus sain. C'est aussi l'approche qui prévaut pour créer des communautés tissées plus serrées.

C'est pour arriver à ça qu'il faut mettre toutes nos forces ensemble.

Et il faut planifier. Il faut bien planifier !

Pour nous à Longueuil, cette planification se fait AVEC les citoyens.

D'après une étude de Léger Marketing, le niveau de satisfaction de nos citoyens à l'endroit de la gestion de la ville et des services est très élevé. Il se situe à 82 %. Avec tout ce qui se passe présentement, vous comprendrez que nous sommes plus que fiers de ces résultats.

Cela dit, nous refusons de tenir cette confiance pour acquise. Surtout, nous croyons fermement que les citoyens doivent contribuer à la discussion.


Voilà pourquoi nous attachons une importance de premier plan au Bureau d'information et de consultation que nous avons mis sur pied cette année pour aller à la rencontre du citoyen sur des enjeux qui touchent leur ville ET leur quartier, de l'aménagement d'un parc au redéveloppement ambitieux du pôle Roland-Therrien, en bordure du fleuve.

Et ça fonctionne !

Mardi, j'ai rendu public notre premier Plan de mobilité active. Il propose une ville à l'échelle humaine où on démocratise les rues pour donner une place aux piétons et aux vélos.
Pour permettre enfin une meilleure cohabitation. Ce plan s'est réalisé avec les citoyens.

Et déjà, nous sommes passés à l'action en mettant de l'avant des projets importants :

Nous investirons 12 millions de dollars pour nous doter d'un réseau de transport réfléchi, collectif et actif.

Nous mettrons en place une offre de transport collectif gratuit pour les 65 ans et plus.

Nous investirons aussi 20 millions de dollars dans la valorisation de nos parcs et espaces verts.

Nous aménagerons les berges avec une promenade piétonnière et cyclable et une nouvelle esplanade de la place Charles-Le Moyne, juste ici, à côté, pour redonner ce majestueux fleuve à nos citoyens.

Mais, le projet le plus important, celui qui aura un impact prédominant dans ces changements que nous voulons faire, c'est certainement le projet de redéveloppement du Pôle Roland-Therrien dont ma collègue Sylvie Parent en fera la description en détails cet après-midi.

Autrefois un parc industriel, le Pôle Roland-Therrien doit être repensé :

Un corridor de transport structurant qui relie toutes les activités. Voilà ce qui se prépare.

Dès septembre, nous aurons mis en service sur cette artère notre première ligne de bus express.

Nous espérons aussi le prolongement du métro, parce que notre dernière et première station date de 46 ans !

Le pôle Roland-Therrien est aussi le lieu de deux pôles d'emplois majeurs.

Pratt et Whitney y procure de l'emploi à 5000 ersonnes et le CÉGEP Édouard Montpetit, pour 1000 personnes.

Alors on a déjà un lieu qui intègre l'emploi, le transport et dont la vitalité est nourrie par la jeunesse, la beauté des rives du fleuve, à deux pas, ainsi que des secteurs résidentiels de grande valeur.

Tout est là pour nourrir une vie communautaire intégrée.

Le défi formidable qui nous occupe est d'intégrer tout ça en misant sur un urbanisme nouveau où la proximité des services et l'accès du transport collectif sont assurés.

Ce sont de grands projets et en fait, à Longueuil, on ne s'en cache pas, on veut devenir une ville modèle. C'est ce à quoi on aspire.

Et je crois que nous devons nous entraider, parce qu'ensemble, on peut faire mieux.

Nous avons intérêt à collaborer pour que l'ensemble des villes ceinturant la métropole gère bien le changement.

C'est dans cet esprit de collaboration que nous sommes réunis, aujourd'hui, pour réfléchir.

Je nous invite à se servir de cette journée pour apprendre des autres.

Une journée comme celle d'aujourd'hui,
c'est nécessaire pour les citoyens,
c'est nécessaire pour les administrations municipales,
c'est nécessaire pour tous ceux qui veulent changer le cours des choses,
changer le destin de notre milieu de vie.

Tentons ensemble d'être créatifs et je dirais même audacieux et pourquoi pas voir grand ??

Surtout, tentons de voir loin.
J'ai la conviction que nous pouvons faire de nos communautés des milieux de vie extraordinaires.

Ensemble, chers amis, rêvons et inventons la banlieue de l'avenir.

À la lumière de ce qui sera discuté aujourd'hui,
je fais le souhait que nous soyons tous plus motinés.

Motivés à l'idée d'améliorer les choses,
Motivés à l'idée de consolider le tissu urbain existant
Motivés à ce que la grande région métropolitaine soit avec toutes ses villes et banlieurs : attractive, compétitive et durable !

Merci et bon colloque.