Allocution de la mairesse de Longueuil, madame Caroline St-Hilaire, devant la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud 2016

Bonjour à tous,

Sur vos tables,
il y a la dernière édition du magazine Québec entreprises.

Elle a été déposée là pour une raison précise :
pour vous permettre de faire deux constats.
Des constats qui
si je les avais énoncés moi-même
auraient eu l'air subjectifs,
et peut-être même un peu vantards.

Mais là,
comme nos grands-parents disaient :
« c'est marqué dans l'journal ». Alors ça doit être vrai…

Premier constat :
Longueuil, depuis quelques années,
est non seulement le site d'un développement accéléré,
mais surtout un modèle de développement.

En quoi sommes-nous un modèle?

Parce que nous n'avons pas attendu un coup de chance,
nous n'avons pas attendu que la conjoncture nous avantage.

Nous nous sommes plutôt demandé
ce que ça prenait pour réussir.
Nous nous sommes demandé si on l'avait
et si on l'avait pas,
ce qu'il fallait faire pour l'avoir.

Nous nous le sommes demandé ensemble
et, ensuite, on a fait ce qu'il fallait ensemble.

Et parlant des choses qu'il faut faire pour réussir,
je vous invite à lire plus tard, dans le même magazine
la chronique de la présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Françoise Bertrand,
sur la valorisation de la formation professionnelle et technique.

Mme Bertrand met le doigt
sur ce que nous avons fait à Longueuil,
soit la nécessité d'un maillage
entre le monde de la formation
et celui de l'entreprise.

Le deuxième constat qui se dégage à la lecture du magazine, c'est que le développement économique à Longueuil
est en croissance.

Notre croissance est maintenant supérieure à celle de la Ville de Laval.

Jusqu'à tout récemment,
l'activité économique globale de Laval
avait des taux de croissance de 3 % à 4 % de plus que Longueuil.

Aujourd'hui,
c'est la croissance de Longueuil
qui est supérieure à celle de Laval,
par plus de 1 % en moyenne par année.
Et quand il s'agit de dizaines de milliards de dollars,
une différence de 1 %, ce n'est pas rien.

Y'a de quoi se réjouir!

On peut se réjouir du centre-ville en effervescence
avec la construction de la tour SSQ.

On peut se réjouir de la Place Charles-Le Moyne
qui se transforme avec l'aménagement de l'esplanade
et le futur complexe culturel.

On peut se réjouir du projet de construction de deux nouvelles tours résidentielles et d'affaires près du métro.

Remarquez bien, j'ai dit « On peut se réjouir! »
Pas « S'asseoir sur nos lauriers! »

Car ça nous prend des projets et, comme dirait l'autre,
ça adonne bien…on en a.

Comme projet,
on a le développement du pôle Charles-Le Moyne
et celui du secteur Longue Rive.

Nous avons complété la planification de ces deux pôles majeurs de développement.

Aujourd'hui,
ces deux avenues de développement constituent,
pour Longueuil, des priorités stratégiques!

Parlant de priorités stratégiques, la CMM, le gouvernement du Québec, le maire de Boucherville et moi avons annoncé une promenade cyclable
de plus de 140 km qui sera aménagée
dans le lien Oka−Mont-Saint-Hilaire.
Ce projet, de 16 M$, s'inscrit parfaitement dans le cadre de notre projet Longue Rive;
lequel vise la mise en valeur de nos berges.

Parmi les autres projets,
certaines entreprises ont annoncé
des investissements importants,
d'autres ont obtenu des contrats majeurs.
Tous ces projets promettent de faire croître le développement économique de Longueuil :

  • La société Varitron, dont les dirigeants font d'ailleurs la page couverture du magazine que vous avez sur vos tables, est maintenant reconnue comme une entreprise de classe mondiale. Elle regarde maintenant vers la Chine pour exporter son savoir-faire. J'aimerais d'ailleurs souligner leur présence et celle de M. Zhang de la société VICTALL, en Chine. C'est l'un des plus importants manufacturiers au monde dans le domaine ferroviaire. Longueuil vous souhaite la bienvenue!

  • Héroux-Devtek, une autre fierté de chez nous, que je salue, a annoncé le renouvellement et la prolongation de contrats importants pour la fabrication, l'entretien et la réparation de trains d'atterrissage.

  • ArcelorMittal a investi 27 M$ dans son usine de Longueuil pour moderniser la ligne de finition de son laminoir.

  • Le Groupe Jean Coutu, qui a toujours été un citoyen corporatif exemplaire à Longueuil, a annoncé un investissement de 15 M$, ici à Longueuil, afin que l'entreprise COLO-D implante un centre de données dans son ancien bâtiment situé dans notre parc industriel.

  • Un autre joyau économique de Longueuil, Pratt & Whitney, continue d'investir massivement en recherche et développement, entre autres pour développer la prochaine génération de moteurs à haut rendement, qui consommeront moins de carburant.

En plus des entreprises formidables sur notre territoire, nous avons des atouts pour faire encore mieux.

Dans cette perspective, en 2015,
nous avons posé de nouveaux jalons à notre stratégie économique :

  • Une entente avec le Pôle d'excellence québécois en transport terrestre pour l'implantation d'une antenne dans l'agglomération de Longueuil;

  • Une autre entente avec le consortium formé de Varitron et Sterela, de Toulouse, pour être au top des villes intelligentes;

  • Une participation au Rendez-vous du transport 2015 et la mise sur pied de notre technopole dédié aux transports;

  • Des discussions avec une délégation de gens d'affaires de la région Nord-Pas-de-Calais, au nord-est de la France, pour une collaboration en matière de transport;

  • La signature à Plattsburgh d'un protocole d'entente pour développer la filière des transports sur nos territoires respectifs et pour identifier puis partager les meilleures pratiques.

Entre autres choses, nous avons convenu de mettre en place un vaste réseau de bornes de recharge pour véhicule électrique dans le corridor Longueuil−Plattsburgh.

Tout ça, je suis obligée de vous le dire,
malgré la décision du gouvernement du Québec
d'abolir les CLD et les CRÉ.

Cela ne nous a pas empêché d'avancer.
Au contraire, ça nous a forcé à prendre le leadership!

Et on continue.
On continue, parce que j'ai pris un engagement,
un engagement que je dois tenir :
Que la Ville de Longueuil
devienne un lieu plus convivial pour sa population,
et plus confortable,
tant humainement que matériellement.
Et ce que je dis à propos de Longueuil,
tous les maires de l'agglomération peuvent le dire
à propos de leurs villes respectives.

Or, cet engagement-là
est entièrement tributaire de notre prospérité.

Pour que Longueuil
soit plus conviviale et plus confortable,
il faut que vous, les gens d'affaires,
soyez actifs à Longueuil,
que vous soyez créatifs à Longueuil,
et que vous soyez prospères à Longueuil.

Ça s'appelle une alliance objective entre la Ville et vous,
une convergence des intérêts entre la Ville et vous,
avec, en plus, en ce qui me concerne,
l'espérance que les entrepreneurs que vous êtes
n'aient pas seulement des intérêts à Longueuil,
mais aussi une affection, une ambition pour ce lieu,
et, au bout du compte,
un lien d'appartenance avec lui.
Alors oui, on continue.

Et pour les élus de l'agglomération de Longueuil,
une façon de continuer est de mettre l'épaule à la roue
pour que notre agglomération continue de grandir,
de créer de la richesse,
des emplois et de fournir à ses résidents
des services de qualité.

D'ailleurs, notre agglomération a dix ans cette année.
En dix ans, nous avons fait bien du chemin
Nous avons surtout prouvé que cette agglomération fonctionne bien.
Bien entendu ça prend de la bonne foi et de la volonté.

Pour faire fonctionner économiquement notre agglo, ça prend un outil, un outil efficace.
Et l'un des ces outils est DEL!
Alors, non! DEL n'est pas mort!

Au contraire,
je vous annonce aujourd'hui que nous avons réitéré
le mandat de DEL en tant que bras économique de l'agglomération de Longueuil.
Nous avons confirmé son financement.
Nous lui avons confié la mise en œuvre de nos priorités économiques.

Alors DEL va dorénavant exercer des pouvoirs importants en matière de développement local et régional.
DEL assumera la gestion des sommes que nous accorde
le gouvernement du Québec pour le développement de notre territoire.

Mais si DEL est un outil efficace,
c'est quand même juste un outil.
Or, l'important, c'est pas l'outil, c'est ce que l'on fait avec l'outil.

Et surtout, l'important, c'est la vision.
Et la vision de l'agglomération de Longueuil,
c'est une vision sur laquelle Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Lambert et Longueuil…
sont tombées d'accord : d'ici dix ans, donc en 2025,
l'agglomération de Longueuil sera devenue et, aussi, sera perçue, comme la communauté économique la plus attirante, la plus accueillante, la plus innovante
et la plus vibrante du Grand Montréal.

Et Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Lambert et Longueuil…
se sont également mises d'accord
sur quatre volets d'interventions auprès du monde des affaires.

Premièrement :
Continuer de promouvoir l'agglomération
et de réitérer ses atouts.

Parce que l'image, c'est un outil stratégique.

La preuve?
La semaine dernière,
le directeur général de Développement économique du Grand Saint-Jérôme, déclarait ceci aux médias :

« …Au niveau de l'électrification des transports,
on ne peut pas se battre contre la Rive-Sud!
Au niveau du transport terrestre, c'est gigantesque. »
Et il concluait qu'il serait pertinent pour sa région
de conclure une alliance stratégique avec nous.

C'est pour ça qu'il faut investir dans la construction
de notre image de marque comme région!

Le deuxième volet d'intervention sera d'accompagner les
entreprises dans l'élaboration de leurs projets.

Et dans un court instant,
je vous ferai une annonce
concernant un exemple clair et concret
de ce que nous entendons par accompagnement.

Le troisième volet consistera à amener nos populations
à se familiariser davantage avec la notion d'entreprenariat,
de sorte que nos populations arrivent à comprendre
l'appui que les villes et l'agglomération donnent aux entreprises.

Prenons l'exemple de l'économie sociale. Dans notre agglomération, c'est 180 entreprises, 160 M$ de chiffre d'affaires et près de 3 000 emplois.

Il s'agit d'un impact significatif dans notre milieu. C'est pourquoi je crois qu'il faut stimuler cette filière, l'aider à croître et à rayonner.

D'ailleurs, au printemps, je dirigerai une mission à Rennes.
Cette mission nous permettra de nous approprier les meilleures pratiques mises de l'avant par cette communauté exemplaire en économie sociale.

Quand on demande aux entreprises
d'être de bons citoyens corporatifs
et d'être solidaires des milieux de vie,
il est normal de demander aux citoyens d'être, en retour,
solidaires des entreprises.

Nos populations doivent réaliser une chose :
Quand les pouvoirs publics municipaux donnent
un coup de pouce financier au monde des affaires,
c'est ce qui permet de mieux s'occuper des parcs,
de mieux entretenir les rues,
d'améliorer le transport en commun,
de mieux garantir la sécurité,
d'enrichir la culture et les loisirs,
bref, d'avoir une ville plus conviviale
et plus confortable.

J'en viens enfin au quatrième volet d'intervention de l'agglomération auprès du monde des affaires.

Ce volet va consister à accentuer le lien
entre le développement de la main-d'œuvre
et les besoins des entreprises,
principalement les entreprises innovantes,
celles qui s'avancent vers les nouvelles technologies et le développement durable.

Notre avenir est là,
dans les nouvelles technologies et le développement durable.

Pour que notre avenir soit vraiment là,
on va déployer tous les efforts pour mettre en place le
Technopole des transports intelligents et durables de
l'agglomération de Longueuil,
de sorte que notre expertise de pointe
en matière d'électrification des transports puisse se développer.

En effet, l'agglomération détient tous les atouts
pour être reconnue comme LE pôle d'excellence au Québec
en matière de transport.
Le choix que nous avons fait de miser
sur l'électrification des transports et la mobilité durable
n'est pas le fruit du hasard.

Car les villes, qui sont responsables de plus de 70 % des émissions de gaz à effet de serre,
doivent jouer un rôle de premier plan
dans la lutte contre les changements climatiques.

Notre soutien à La Déclaration de l'hôtel de ville de Paris lors de la COP21 est le point de départ d'un virage ambitieux, urgent et incontournable.

Ce virage, notre Ville s'engage à le prendre
et à en faire une priorité.
C'est le seul choix responsable possible
pour la biodiversité, pour l'environnement et pour nos enfants.

Pour permettre de fixer des objectifs concrets et réalistes, notamment en matière de réduction des GES,
la Ville a conclu un partenariat avec le vice-rectorat au développement durable de l'Université de Sherbrooke.
Notre université nous soutiendra pour identifier
des indicateurs qui mesureront l'atteinte de cibles
qui seront identifiées avec le milieu.

Aussi, dans la même foulée, nous travaillerons avec Equiterre pour élaborer un plan d'action pour concrétiser ces engagements.

Je vous parlais tantôt d'une annonce
que je voulais faire aujourd'hui concernant la stratégie d'accompagnement des pouvoirs publics auprès du monde des affaires.

Voici ce dont il s'agit :

Notre Technopole des transports intelligents et durables, propulsé par DEL, a créé
un nouveau dispositif d'intervention,
que je pourrais décrire comme
« un incubateur et accélérateur d'entreprises spécialisées dans le domaine des transports ».

Ce dispositif offrira du financement,
mais aussi du mentorat
pour des projets qui toucheront au domaine des transports durables et intelligents,
des projets qui, dans tous les cas, devront être
« made in Longueuil ».

L'appel de projets sera lancé auprès des entrepreneurs dès le mois de mars.
Vous aurez plus détails dans quelques jours,
quand la documentation sera rendue publique par DEL.

Pour mieux vous faire comprendre la perspective
dans laquelle se situe cette nouvelle initiative,
je vous donne l'exemple d'un projet qui aurait pu être admissible si notre nouvelle initiative avait existé au cours des dernières années.

En juin prochain,
vous pourrez voir des policiers du Service de police de l'agglomération de Longueuil patrouiller avec la toute première moto 100 % électrique, fabriquée ici : la Sora.

La Sora est conçue et fabriquée
par Lito Green Motion de Longueuil,
et sera commercialisée au Québec et en Europe.

Mais son banc d'essai, son laboratoire,
c'est le Service de police de l'agglomération de Longueuil.

Il a fallu investir! Il a fallu y croire!
Mais le bénéfice au bout de tout ça,
c'est l'émergence d'un produit « made in Longueuil »,
et c'est l'embellissement de l'image économique de l'agglomération de Longueuil.

Des projets « comme ça »,
il nous en faut d'autres.
Pleins d'autres!

Des « comme ça »,
il faut trouver le moyen qu'il nous en arrive d'autres.

Des « comme ça »,
il faut trouver ensemble le moyen qu'il nous en arrive d'autres.

Pour faire jaillir d'autres projets comme la Sora,
d'autres succès comme Varitron, j'annonce
que le comité exécutif d'agglomération a confié le mandat à la Chambre de commerce d'organiser, en collaboration avec DEL, le 3e Forum économique de l'agglomération de Longueuil qui aura lieu cet automne.
Inscrivez à vos agendas, le 7 novembre prochain!

Je vous convie toutes et tous à cet événement
où, ensemble, nous définirons les priorités et nous identifierons des actions concrètes
pour mieux soutenir les entreprises installées sur notre territoire.

Si la décennie 2016-2025 doit être celle de l'agglomération de Longueuil, ce ne sera pas parce que les pouvoirs publics à eux seuls l'auront fait arriver,
ce ne sera pas non plus parce que deux ou trois  entreprises à elles seules l'auront fait arriver.

Ce sera parce qu'on aura travaillé ensemble,
ce sera parce qu'on aura mérité la prospérité ensemble.