Aéroport de Saint-Hubert — Fin des audiences publiques

  • Plus de 60 mémoires déposés
  • Près de 30 citoyens et organismes entendus
  • Près de 500 personnes y ont assisté

Le mandataire chargé de mener la consultation publique sur la problématique du bruit à l'aéroport de Saint-Hubert, Steve Flanagan, vient de compléter trois journées d'audiences publiques. Durant cet exercice, il a pris connaissance d'une soixantaine de mémoires et a entendu une trentaine de citoyens et organismes venus présenter leur point de vue sur la problématique du bruit à l'aéroport de Saint-Hubert.

Des enjeux relatifs à la qualité de vie des citoyens, à des problèmes de santé reliés au bruit, à la fermeture, au déménagement ou au maintien des écoles de pilotage, ainsi qu'au développement économique de l'aéroport ont été abordés au cours de la consultation publique, mise sur pied par la mairesse Caroline St-Hilaire.

« Je suis très satisfait de la participation des citoyens de Longueuil et des différents organismes. Dès le départ, j'ai indiqué que toutes les options étaient sur la table. Entendre autant de gens en débattre et mettre de l'avant des solutions à ce problème est l'un des meilleurs exemples de démocratie municipale qu'il m'ait été donné de voir », soutient le mandataire Steve Flanagan.

« J'ai entendu beaucoup de solutions nouvelles, ce qui confirme qu'il y avait lieu de tenir cette consultation. Les parties concernées ont fait preuve de beaucoup d'ouverture et de souplesse, mais j'ai aussi été mis au fait de certaines contraintes ou de conséquences importantes liées aux solutions qui ont été mises de l'avant. Je vais mesurer tous ces éléments, avec l'éclairage fourni par mon équipe d'experts, avant de formuler mes recommandations », a expliqué M. Flanagan, dont le rapport sera remis au comité exécutif de Longueuil le 20 avril prochain.

Plusieurs organismes touchés par cette problématique se sont fait entendre, dont le Comité anti-pollution des avions de Longueuil (CAPA-L), la Direction de la santé publique de la Montérégie, la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud (CCIRS), les écoles de pilotage affiliées à l'aéroport de Saint-Hubert, l'Association québécoise du transport aérien (AQTA), les Aviateurs et pilotes de brousse du Québec (APBQ), le General Aviation Safety Network (GASN), l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) et la Canadian Owners and Pilots Association. L'exercice aura permis d'approfondir la problématique du bruit à l'aéroport et de constater la volonté du milieu de trouver des solutions durables.