Plan d’action de l’aéroport de Saint-Hubert à Longueuil : — La mairesse lance une consultation publique sur le bruit

Comme elle s'y est engagée, la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, vient de mettre de l'avant un plan d'action dans le dossier de l'aéroport de Saint-Hubert, lors de la séance du conseil de ville de ce soir. Il s'agit d'un plan d'action en trois points qui prévoit d'abord la tenue d'une consultation publique.

Une consultation publique
Pour donner suite à l'engagement pris à son arrivée à l'hôtel de ville, la mairesse a procédé à la nomination d'un mandataire qui mènera une consultation publique dans quelques semaines sur la problématique du bruit aux abords de l'aéroport. Il entendra la population et formulera ensuite des recommandations chiffrées. Il remettra ensuite un rapport au comité exécutif d'ici le 20 avril prochain. Il sera soutenu dans son mandat par tout l'appareil administratif.

« L'aéroport est une entité indépendante de la Ville. DASH-L en est le gestionnaire jusqu'en 2014. Cela ne nous empêche pas de faire preuve de leadership et de consulter la population à la recherche de solutions sur la problématique du bruit. Tout le monde pourra se faire entendre de façon constructive. Mais j'insiste sur le fait que toutes les options sont sur la table », explique la mairesse St-Hilaire.

Le mandataire choisi est M. Steve Flanagan, un spécialiste des consultations publiques et de la gestion d'enjeux. Il a œuvré plusieurs années chez Hydro-Québec. Il a été président de l'Association des propriétaires de Longueuil de 1993 à 1997 et il a œuvré comme journaliste sur la Rive-sud. Il est bien connu dans la communauté. M. Flanagan indiquera publiquement dans quelques jours comment il mènera à bien son mandat.

D'autres actions
Le plan d'action mis de l'avant par Madame St-Hilaire prévoit par ailleurs de combler rapidement les postes de la Ville actuellement vacants au sein du conseil d'administration de DASH-L. Ce geste va stabiliser le conseil et permettre à la Ville d'exercer l'influence nécessaire dans le dossier de l'aéroport.

De plus, elle convoquera les représentants des gouvernements fédéral et provincial afin qu'ils se commettent sur la demande de 60 M$ auprès de Chantiers Canada. Cette somme est essentielle pour doter l'aéroport d'une nouvelle vocation.

La mairesse réaffirme sa volonté de solutionner ce dossier en priorisant la qualité de vie des citoyens.