Modification de la tarification à la station de métro de Longueuil : — La Ville de Longueuil contestera la décision de la STM devant les tribunaux

À la suite de l'adoption hier, par le conseil d'administration de la Société de transport de Montréal (STM), d'une résolution visant à imposer, de façon unilatérale, une importante hausse de la tarification aux usagers du métro à la station Longueuil–Université-de-Sherbrooke dès le 1er juillet, la mairesse de Longueuil et présidente du Réseau de transport de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a mandaté les procureurs de la Ville pour porter le dossier devant les tribunaux.

« Cette décision contrevient clairement aux termes de l'entente sur le partage du déficit du métro conclue en 2008 entre le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Les revenus du métro y sont calculés en fonction de l'utilisation d'une carte CAM à la station de Longueuil », a déclaré Caroline St-Hilaire. « Tout ce que je demande c'est que l'entente soit respectée et qu'un comité de travail tripartite soit formé, afin d'élaborer une nouvelle grille tarifaire qui pourrait entrer en vigueur à la fin de la période couverte par l'entente, soit le 1er janvier 2012 », a précisé la mairesse de Longueuil et présidente du RTL.

D'autre part, la Ville de Longueuil est d'avis que selon le décret (1152-2002, article 32) adopté par le gouvernement du Québec, la STM ne peut pas continuer de bénéficier des subventions offertes par Québec si elle fait des distinctions en fonction du lieu où habitent les utilisateurs lors de l'émission de ses titres de transport ou de l'imposition de ses tarifs. Une lettre à cet effet a été adressée à la ministre des Transports du Québec afin que cette dernière puisse prendre les décisions appropriées sur des éléments relevant de sa compétence et non celle des tribunaux.

Longueuil, forte d'un appui unanime du comité exécutif, du conseil de ville, de la Conférence régionale des élus (CRÉ), du RTL et du conseil d'agglomération, réitère que les fonds destinés au paiement de la quote-part pour le déficit du métro seront mis en réserve jusqu'à ce qu'on en arrive à un règlement à la satisfaction des parties.