Caroline St-Hilaire accueille avec satisfaction le Rapport Flanagan et propose un plan d’action pour en assurer le suivi

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, accueille favorablement les recommandations du mandataire Steve Flanagan qui propose des solutions tangibles pour réduire dans les meilleurs délais le bruit des avions aux abords de l'aéroport de Saint-Hubert.

La mairesse dévoile également un plan d'action concret en quatre points pour assurer un suivi de ces recommandations.

Dans un premier temps, Caroline St-Hilaire annonce que le développement de l'aéroport de Saint-Hubert passe dorénavant obligatoirement par un plan de développement durable qui tient compte des considérations économiques, des enjeux sociaux et de l'environnement. À ce chapitre, la question de la santé publique joue un rôle prépondérant dans l'avenir de la zone aéroportuaire de Longueuil (ZAL).

En second lieu, la mairesse mandate les représentants de la Ville au sein du conseil d'administration de Développement aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L) afin qu'ils fassent adopter des mesures permettant de restreindre le nombre d'appareils dès cet été :

  • établissement d'une altitude minimale de passage des avions au-dessus des maisons;
  • fermeture de la piste 24G les fins de semaine, soit entre 13 h le samedi à 8 h le lundi pour la période entre le 15 mai et le 15 septembre prochain;
  • interdiction des décollages et posés-décollés entre 20 h et 8 h.

À ce titre, consciente du rôle prépondérant de l'autorité aéroportuaire dans ce dossier, la mairesse sollicite DASH-L pour procéder à la signature d'une entente-cadre avec la Ville afin d'élaborer une vision concertée de la ZAL. Celle-ci comprendrait :

  • l'engagement de DASH-L de ne plus octroyer de baux aux écoles de pilotage;
  • l'imposition d'une hausse des tarifs pour mettre un terme à la situation déficitaire et moderniser les installations;
  • la mise en place d'un comité de gestion des plaintes pour assurer un suivi et suggérer des mesures adaptées.

D'autre part, l'administration annonce la création, sous l'égide de la Ville, d'un comité de gestion sur le bruit qui devrait regrouper DASH-L, des acteurs de l'industrie, mais aussi des citoyens et l'Agence de santé publique de la Montérégie. Ce comité aura pour mandat de faire le suivi des recommandations du Rapport Flanagan, rendre compte de la politique de gestion du bruit de DASH-L, proposer des mesures pour réduire, contrôler et limiter l'expansion du nombre de mouvements aériens.

Troisièmement, le plan considère sérieusement la solution préconisant le déplacement de 2150 pieds vers l'est de la piste 24G afin de réduire l'impact du bruit. Cette recommandation représente un investissement de 5 millions de dollars, qui pourrait être autofinancé par une hausse des tarifs, et est réalisable dans un délai d'environ 18 mois. Cette solution s'accompagne d'un circuit redessiné et de la mise en place d'un seuil décalé.

Finalement, Caroline St-Hilaire convoque les membres du conseil d'administration de DASH-L dans les meilleurs délais à l'hôtel de ville afin d'étudier les recommandations proposées dans le rapport et en assurer une mise en œuvre efficace.

Consciente que l'intégralité du rapport ne plaît pas à tous, Caroline St-Hilaire rappelle à tous les intervenants concernés qu'au cœur des préoccupations, l'objectif est avant tout de ramener la quiétude des citoyens. « Nous disposons maintenant d'un plan d'action. Nous devons créer un élan de solidarité irrésistible pour le porter et le mettre en œuvre. Alors au travail », a conclu la mairesse.