Dossier de la tarification au métro Longueuil - Université-de-Sherbrooke — La mairesse Caroline St-Hilaire propose que l’Agence métropolitaine de transport (AMT) soit mandatée pour dénouer l’impasse

Afin de résoudre le problème de la tarification à la station de métro Longueuil—Université-de-Sherbrooke, la mairesse de Longueuil, Caroline St Hilaire, a proposé ce matin devant le comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) que l'Agence métropolitaine de transport (AMT) soit mandatée afin de trouver une solution équitable pour toutes les parties impliquées.

Cette résolution stipule que l'AMT disposera d'une période de trente jours pour proposer une nouvelle grille tarifaire. La résolution, appuyée par le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a finalement été adoptée unanimement par les membres du comité exécutif, y compris par le maire de Montréal, Gérald Tremblay.

Notons que les représentants de l'agglomération de Longueuil au sein du conseil de la CMM, soit le maire de Brossard, Paul Leduc, et le maire de Saint-Lambert, Philippe Brunet, se sont montrés très satisfaits de cette décision.

« Nous avons toujours été en faveur d'une décision négociée et équitable », a souligné Caroline St-Hilaire, ajoutant que « l'appui des maires de Laval et de Montréal m'indique que le processus a de fortes chances de dénouer l'impasse dans laquelle nous nous trouvions et, espérons-le, d'éviter aux usagers de la station de métro de Longueuil une augmentation démesurée et injustifiée dès le 1er juillet 2010 ».

Rappelons que la Société de transport de Montréal (STM) avait décidé unilatéralement au mois de mars de ne plus permettre l'usage de la carte CAM à la station de métro Longueuil — Université-de-Sherbrooke dès le 1er juillet prochain. Cette augmentation signifiait une hausse de près de 60 % pour les usagers n'utilisant pas le service d'autobus.