Audiences publiques du BAPE sur l’industrie des gaz de schiste — Longueuil prend des mesures d’encadrement

La mairesse de Longueuil, madame Caroline St Hilaire, souhaite la bienvenue aux participants à l'enquête et aux audiences publiques sur le développement durable de l'industrie des gaz de schiste qui s'ouvrent aujourd'hui à Longueuil. Elle salue les nombreux citoyens et organismes qui prendront la parole lors de ce processus démocratique, face aux nombreuses inquiétudes que suscite cette industrie.

« Le développement d'une filière des gaz de schiste aura d'importantes conséquences pour notre communauté, notamment sur l'environnement et la qualité de vie des citoyens. C'est pourquoi il est primordial qu'en tant qu'administration nous soyons exigeants par rapport aux normes d'encadrement de cette industrie, afin d'en limiter les effets nuisibles sur notre communauté », a déclaré la mairesse, Caroline St-Hilaire.

Afin de contrôler l'implantation de cette industrie sur le territoire, la mairesse a signifié l'intention de la Ville de Longueuil de présenter une résolution sur le développement durable de l'industrie des gaz de schiste lors de la prochaine séance du conseil de ville.

Par cette résolution, la Ville de Longueuil demande au gouvernement du Québec :

  • un encadrement rigoureux des activités d'exploration et d'exploitation de l'industrie des gaz de schiste;
  • l'imposition de normes de mitigation afin de minimiser l'impact éventuel des nuisances sonores;
  • une compensation pour tout manque à gagner que les municipalités auront à subir.

Par ailleurs, la Ville de Longueuil signifie qu'elle :

  • refuse de traiter les eaux usées provenant de l'industrie des gaz de schiste tant qu'elle n'aura pas la certitude qu'elles sont sans menaces pour l'environnement et sans risques pour sa population;
  • refuse d'approvisionner en eau potable les entreprises de ce secteur d'activité puisqu'elle ne possède pas la capacité de traitement excédentaire requise.

« L'industrie des gaz de schiste suscite beaucoup d'inquiétudes dans la population et nous sommes conscients des risques inhérents à cette industrie. C'est pourquoi nous agissons concrètement afin de protéger notre environnement et de préserver la qualité de vie de nos citoyens », a déclaré la mairesse Caroline St-Hilaire.

La Ville de Longueuil joint également sa voix à celles de nombreuses municipalités dans le cadre d'un mémoire initié par la Communauté métropolitaine de Montréal et l'Union des municipalités du Québec et qui sera déposé aux audiences publiques. Ce mémoire recommande au gouvernement du Québec une série de mesures pour tracer le cadre de développement des activités liées au gaz de schiste au Québec.