La Ville de Longueuil adopte un plan d’action de lutte aux graffitis

La Ville de Longueuil a adopté, le 17 mai dernier, un plan d'action de lutte aux graffitis qui prévoit plusieurs activités de sensibilisation et de prévention, dont la mise en œuvre d'un projet-pilote d'art urbain dans l'arrondissement de Saint-Hubert, au parc Pierre-et-Bernard-Lucas, et à Greenfield Park, au parc René-Veillet, une approche dynamique qui utilisera la force créatrice des jeunes pour aider à solutionner le problème récurrent des graffitis sur le territoire.

« Plutôt que la simple répression, nous faisons le pari d'agir en concertation avec les jeunes, les citoyens et les commerçants pour trouver des solutions efficaces et originales qui nous permettront d'agir de manière plus ciblée face au problème des graffitis sur notre territoire », a déclaré la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

Ce projet-pilote, coordonné en partenariat avec le comité de Revitalisation urbaine intégrée Laflèche (RUI), le Comité Citoyen Laflèche, la maison des jeunes La Porte Ouverte et plusieurs intervenants des commissions scolaires Riverside et Marie-Victorin, permettra à des jeunes provenant de ces deux secteurs de Longueuil de participer à la réalisation de fresques, en utilisant pour canevas les chalets de ces deux parcs et d'agir concrètement pour l'embellissement de leurs quartiers.

S'inscrivant dans une dynamique de prévention et de sensibilisation, ce projet-pilote offrira aux jeunes participants la chance d'exprimer leur talent pour le dessin en créant de véritables pièces d'art urbain.

Au préalable, les jeunes participeront à des ateliers pratiques afin d'être sensibilisés aux impacts des graffitis sur l'environnement commun et de connaître toutes les dimensions de l'art urbain. D'ailleurs, les participants seront parrainés par des artistes professionnels de l'art urbain, dont l'artiste Monk.e, un graffiteur québécois reconnu qui vit de son art.

Tout cela, pour atteindre plusieurs buts, soit accompagner les jeunes dans leurs activités d'expressions artistiques et leur permettre de s'affirmer en tant qu'acteurs sociaux dans leur communauté, offrir à tous les citoyens un aspect visuel amélioré dans les parcs et réduire les coûts d'entretien, tout en faisant la promotion de l'art urbain et en permettant la démocratisation de l'art.

En plus de ce projet-pilote, la Ville de Longueuil procédera à l'enlèvement des graffitis, explorera la pertinence de mettre en place une entreprise d'économie sociale œuvrant dans l'enlèvement des graffitis sur le domaine privé et d'adopter une réglementation sur les graffitis.

Enfin, les fresques des jeunes de Longueuil seront réalisées au cours des mois de mai et juin.