Sécurité incendie — Les citoyens de l’agglomération de Longueuil sont en sécurité

Depuis sa création en 2002, le Service de sécurité incendie de l'agglomération de Longueuil veille à la sécurité et à la protection de tous les citoyens, et ce, conformément au schéma de couverture de risques en incendie approuvé en 2005 par le ministère de la Sécurité publique, comme en font foi plusieurs résultats probants.

Depuis 2002, on assiste à une diminution substantielle des feux de bâtiments, passant de 530 à 222 en 2010, soit une baisse de près de 60 %. Le nombre d'appels traités n'a cessé d'augmenter passant de 5 346 en 2002 à 7 310 en 2010.

La permanence de pompiers dans toutes les casernes du territoire de l'agglomération engendre une force de frappe afin de combattre les incendies, sauver des vies et diminuer les dommages causés aux biens.

En 2003, on comptait 89 pompiers réguliers sur le territoire de l'agglomération répartis dans 4 casernes seulement, soit celles situées dans Saint-Hubert et Vieux-Longueuil. Les 7 autres casernes des villes liées étaient desservies uniquement par des pompiers temporaires.

Aujourd'hui, le service de sécurité incendie est composé de 193 pompiers réguliers, dont 88 se retrouvent dans les 5 casernes situées à Boucherville, Brossard, Saint-Lambert et Saint-Bruno-de-Montarville et 105 dans les 6 casernes de la ville-centre, ce qui correspond à un ratio par caserne équivalent.

Le budget annuel du Service était de 8,6 millions de dollars en 2002 comparativement à plus de 19 millions en 2010, ce qui représente plus du double du budget réservé à la protection des citoyens contre les incendies.

De plus, plusieurs investissements et améliorations significatifs ont été consentis au chapitre des équipements et des véhicules, dans le but d'améliorer constamment le service et la protection des citoyens de toutes les villes de l'agglomération de Longueuil.

Sur le plan de la prévention des incendies, des techniciens ont été ajoutés aux effectifs pour contribuer à l'atteinte de la mission du Service.

Le schéma de couverture de risques en incendie s'échelonne jusqu'en 2014 et prévoit notamment la construction de trois casernes, soit à Boucherville, Brossard et Saint-Hubert, ce qui représente des investissements de 20 millions de dollars.

Des propositions pour optimiser les coûts de mise en œuvre du schéma de couverture de risque d'ici 2014 ont été présentées à la commission de la sécurité publique et font présentement l'objet de discussions au caucus des maires de l'agglomération, en tenant compte de la capacité de payer des citoyens. Elles feront l'objet d'une consultation publique comme le prévoit la Loi.

Rappelons que la convention collective des pompiers est échue depuis le 31 décembre 2010.