La Rive-Sud se mobilise pour la construction d’un nouveau pont

Loin d'être rassurés par l'annonce du ministre des Transports à la Chambre des communes, l'Honorable Chuck Strahl, sur les investissements pour la réfection des ponts de la métropole, les maires de l'agglomération de Longueuil, la Table des préfets et élus de la Couronne Sud, ainsi que la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud (CCIRS) se disent extrêmement préoccupés par l'état du dossier du pont Champlain. Ils revendiquent la construction d'un nouveau pont et souhaitent que soit arrêté rapidement un échéancier.

L'ampleur de la somme affectée aux travaux de réfection du pont Champlain, annoncée aujourd'hui, soit près de 160 millions de dollars, illustre de façon inquiétante la vétusté de cette infrastructure et vient prêter foi aux révélations du quotidien La Presse sur l'état du pont.

Impacts économiques et réduction de la circulation

« Bien que le Ministre veuille nous rassurer sur la sécurité du pont Champlain, il ne nous fournit aucune garantie qu'à court terme la circulation des poids lourds ne sera pas restreinte en raison de l'état de la structure. Si tel est le cas, cela aura assurément des impacts économiques importants pour le transport des marchandises, sans compter que les poids lourds finiront par être dirigés vers le pont Jacques-Cartier, déjà aux prises avec une situation d'engorgement », affirme la mairesse et présidente de l'agglomération de Longueuil, madame Caroline St-Hilaire, qui rappelle que ces contraintes de circulation des poids lourds prévalent déjà sur le pont Mercier.

Outre les impacts économiques d'une réduction de la circulation, les études citées par le quotidien La Presse démontrent que la structure actuelle ne peut continuer à soutenir un lourd volume de véhicules, de camions et d'autobus sans certains risques. Cela soulève également la possibilité que disparaissent les voies réservées au transport en commun, au profit des poids lourds.

« Cette situation pourrait avoir des répercussions catastrophiques pour l'ensemble de la Couronne Sud, mais également pour toute l'activité économique de la communauté métropolitaine de Montréal. C'est un pari que nous ne sommes pas prêts à prendre. Il s'agit de la fluidité de la seconde agglomération métropolitaine en importance au Canada. Monsieur Strahl devrait en tenir compte dans son analyse », d'ajouter monsieur Gilles Plante, président de la Table des préfets et élus de la Couronne Sud.

Mobilisation de la Rive-Sud

Les enjeux de sécurité et de fluidité du transport ont sans contredit des impacts économiques majeurs pour toute la Rive-Sud et la Couronne Sud. L'ampleur des sommes consacrées à la seule réfection du pont ne fait que renforcer l'urgence d'aller de l'avant avec la construction d'un nouveau pont et de cesser toute tergiversation. Or, le communiqué émis aujourd'hui par le bureau du Ministre indique en effet que l'on « tiendra compte de toutes les options, y compris le remplacement du pont Champlain ».

« Nous sommes extrêmement déçus de l'annonce de ce matin. Il est urgent de passer à l'action et de construire un nouveau pont qui pourra soutenir un nouveau SLR et ainsi bonifier l'offre de transport collectif sur la Rive-Sud. Entretemps, procédons aux réparations nécessaires afin d'assurer la sécurité des usagers dans l'attente d'un nouveau pont », affirme le maire de Brossard, monsieur Paul Leduc.

« La mise de l'avant d'un échéancier de travaux d'un nouveau pont est le seul geste qui puisse démontrer la volonté du gouvernement fédéral d'assurer les conditions essentielles au maintien de toutes les activités économiques liées au transport interrives », soulève le président de la CCIRS, monsieur Normand Chadwick.