Une première à Longueuil — Ingrid Betancourt nommée citoyenne d’honneur de la Ville de Longueuil

La mairesse de la Ville de Longueuil, madame Caroline St Hilaire, a accueilli madame Ingrid Betancourt le 3 décembre à l'hôtel de ville. Pour marquer la visite de l'ex-sénatrice et otage franco-colombienne, la Ville de Longueuil a tenu une cérémonie protocolaire en son honneur.

« Madame Betancourt, c'est un honneur pour nous de vous recevoir chez nous et de vous exprimer aujourd'hui toute notre admiration pour votre courage et votre engagement à défendre les droits humains. "Même le silence a une fin"… et puisque le défi que vous lancez, cet appel à la dignité, est universel, vous êtes désormais partout chez vous. Voilà pourquoi nous souhaitons que vous soyez chez vous ici, en devenant citoyenne d'honneur de la Ville de Longueuil », a souligné la mairesse de Longueuil, Caroline St Hilaire.

Très touchée de recevoir cet honneur, madame Ingrid Betancourt a déclaré : « Oui, je me sens chez moi ici. Je me sens chez moi, parce que vous êtes des femmes et des hommes libres et avec un grand cœur ! C'est un très beau cadeau que vous m'avez fait, celui de votre amitié et de votre confiance. »

Au cours de la cérémonie protocolaire, Madame St-Hilaire a procédé à deux dévoilements, soit celui de la plaque honorifique qui officialise la nomination de Madame Betancourt à titre de citoyenne d'honneur de la Ville de Longueuil et de la nouvelle dénomination Jardin de la paix attribuée à l'un des jardins intérieurs de l'hôtel de ville. Au nom de la Ville de Longueuil, Madame St Hilaire a aussi offert à Madame Betancourt une œuvre du céramiste-sculpteur longueuillois, monsieur Maurice Savoie, intitulée « Paysage urbain ».

Le lien qui les unit…

Née à Bogota en 1961, madame Ingrid Betancourt, candidate à l'élection présidentielle de la Colombie, a été enlevée par les Forces armées révolutionnaires de Colombie en 2002 alors qu'elle menait une campagne présidentielle.

À la suite de cet enlèvement, Madame St-Hilaire a immédiatement accepté de travailler en collaboration avec la sœur d'Ingrid Betancourt, madame Astrid Betancourt, et le Comité canadien de soutien à Ingrid Betancourt. Alors leader parlementaire adjointe du Bloc Québécois, Madame St-Hilaire fut la première députée à présenter une motion, adoptée à l'unanimité à la Chambre des communes, réclamant la libération immédiate et sans condition d'Ingrid Betancourt. À la suite de cette première action, Madame St Hilaire a, chaque année, jusqu'en 2008, demandé au gouvernement fédéral de faire pression auprès des autorités colombiennes afin de favoriser une approche pacifique dans le règlement du conflit.

Après sa libération, Madame Betancourt a tenu à rencontrer les personnes qui avaient milité pour sa libération, dont Madame St-Hilaire qu'elle a rencontrée lors d'une visite effectuée au Canada en 2009. C'est à cette occasion que les deux femmes ont enfin pu faire connaissance.

photo (voir bas de vignette pour détails)

La mairesse de la Ville de Longueuil, Caroline St-Hilaire, et Ingrid Betancourt lors du dévoilement de la plaque honorifique qui officialise la nomination de Madame Betancourt à titre de citoyenne d'honneur de la Ville de Longueuil et de la signature du livre d'or.

caroline st-hilaire et ingrid betancourt