Caroline St-Hilaire se réjouit de la disposition de Québec à intégrer un SLR dans l’édification d’un nouveau pont Champlain

La présidente de l'agglomération de Longueuil et du Réseau de transport de Longueuil (RTL), Caroline St-Hilaire, s'est dite enchantée par l'annonce du gouvernement du Québec de participer aux coûts de l'étude pour la construction d'un nouveau pont Champlain, particulièrement dans la perspective d'y installer un système léger sur rail (SLR).

« L'aménagement d'un SLR est une solution incontournable afin de relier la Grande Rive-Sud à Montréal. Ces trains légers sont à la fois fiables, rapides, silencieux et non polluants et par leur capacité, permettent de réduire le trafic et d'améliorer considérablement la qualité de vie et l'environnement », a déclaré Madame St-Hilaire, qui est également présidente de la Coalition pour le système léger sur rail (SLR).

Le nombre de déplacements effectués chaque matin en transport en commun dans l'axe du pont Champlain est de 20 700, soit presque autant que les 21 200 déplacements inter-rives effectués via le métro de Laval et les 24 000 par le métro de Longueuil. La voie réservée sur le pont Champlain étant saturée en période de pointe, il est donc pratiquement impossible de bonifier le service de transport en commun dans les villes desservies par les sociétés de transport qui l'empruntent durant cette période, et ce, sans compter les problèmes de fiabilité souvent dictés par les conditions climatiques.

« La Rive-Sud est en pleine expansion et présente un besoin grandissant sur le plan de la mobilité. C'est à son tour de profiter d'investissements importants en matière de transport en commun », a conclu Caroline St-Hilaire.