L’agglomération de Longueuil réclame le statut de région administrative distincte

Devant la Commission de l'Aménagement du territoire de l'Assemblée nationale, la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a plaidé pour que l'agglomération de Longueuil profite des mêmes outils de développement que Laval et Montréal à titre de région administrative. Ce statut a fait consensus lors du premier Forum économique de l'agglomération de Longueuil l'année dernière et est réclamé depuis 2003 auprès du gouvernement.

L'agglomération de Longueuil regroupe depuis 2006 les villes de Longueuil, Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert. Elle compte 406 000 habitants et est la 3e en importance, derrière Montréal et Québec. C'est l'un des territoires les plus densément peuplés au Québec et il est fondu dans la zone administrative de la Montérégie (région 13). Les enjeux administratifs, économiques et politiques de l'agglomération sont davantage liés à la région métropolitaine de Montréal qu'au reste du territoire géographique de la Montérégie.

« Cette mesure n'entraînera pratiquement aucun coût, mais nous permettra de mieux tirer profit des initiatives gouvernementales qui répondent aux besoins de notre population, de nos organismes et de nos entreprises. Elle permettra à l'agglomération une présence encore plus active et cohérente dans les débats qui nous interpellent. La nouvelle Stratégie d'occupation et de vitalité des territoires, prévue au projet de loi 34, ne va qu'accroître notre écartèlement entre les enjeux de la Montérégie et ceux de la région métropolitaine. Le projet de loi est donc l'occasion de régler cette problématique », explique madame St-Hilaire.

« Cette demande de statut émane d'un fort consensus d'acteurs économiques, communautaires et politiques pour qui les défis, les intérêts et les préoccupations de notre agglomération, en ce qui concerne le développement économique et touristique, le transport en commun, l'aménagement du territoire et l'étalement urbain, relèvent plutôt d'une vision métropolitaine que montérégienne », explique pour sa part le président de Développement économique Longueuil, Jacques Spencer.

Laurent Lessard, ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, ainsi que les membres de la Commission de l'Aménagement de l'Assemblée nationale ont démontré une grande ouverture face aux demandes de la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.