Reportage de Radio Canada : — La Ville de Longueuil déplore les agissements du Parti municipal de Longueuil (PML)

La Ville de Longueuil déplore que certaines dépenses du Parti municipal de Longueuil (PML), dont des dépenses pré-électorales encourues en 2009 et effectuées par l'ancien maire Claude Gladu, aient été assumées par les contribuables. Des photos de candidats et des affiches ont notamment été financées à même le budget de la Ville.

« Sur le plan éthique, on a clairement dépassé les bornes. La réclamation de dépenses de cigares, d'alcool, de partys et d'activités pré-électorales est une façon de faire qui brime la démocratie en permettant de gonfler le budget électoral à même les poches des contribuables. Au-delà du manquement à l'éthique, il y a de toute évidence une transgression du sens commun et de l'esprit de la Loi sur les cités et villes.

« Le MAMROT doit clarifier le flou dans la loi actuelle, car ce genre d'agissements alimente le cynisme envers la classe politique. D'ici là, notre administration déterminera des balises claires, dès la prochaine séance du conseil de ville, pour éviter tout autre dérapage de ce genre, sur le dos des contribuables », soutient la mairesse Caroline St-Hilaire.

Le Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) mène actuellement une vérification sur les dépenses de recherche et de secrétariat dans plusieurs villes relativement à la Loi sur les cités et villes. L'administration collabore déjà pleinement à cette démarche.