Pour 2013, Longueuil demande la réduction du nombre de conseillers municipaux de 26 à 15 : une question d’équité et de rigueur

Pour se conformer aux dispositions de l'article 9 de Loi sur les élections et référendums (L.R.Q., c. E-2.2), qui prévoit qu'une municipalité de moins de 250 000 habitants doit compter entre 14 et 24 districts électoraux, la Ville de Longueuil a entrepris des démarches auprès du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) afin de modifier sa charte constitutive et faire passer le nombre d'élus au conseil de ville de 26 à 15.

La charte actuelle de la Ville de Longueuil prévoit que le conseil de ville se compose de 26 conseillers municipaux. Cette situation découle des réorganisations municipales successives subies par Longueuil au cours des dernières années.

Avec ses 235 000 habitants, Longueuil compte plus de conseillers que les villes de Gatineau et de Laval, qui sont pourtant plus populeuses. La loi précise de plus que l'écart du nombre de citoyens d'un district électoral à un autre ne doit pas dépasser 15 %. Actuellement, 8 des 26 districts de Longueuil excèdent cette norme.

Une économie de 1 M$

« Cette situation est inéquitable pour les citoyens. Actuellement, la représentativité des élus entre chaque arrondissement est déséquilibrée : le nombre d'électeurs d'un district à l'autre peut varier du simple au double ! Le statu quo n'est plus possible. De plus, la modification que nous proposons entraîne une économie substantielle de 1 M$ par année. C'est au tour des élus de faire un effort pour améliorer la situation budgétaire de notre ville. Le citoyen y gagnera sur toute la ligne », explique la mairesse Caroline St-Hilaire.

La modification proposée ferait en sorte que le nombre de conseillers passerait de 15 à 9 dans l'arrondissement du Vieux-Longueuil et de 8 à 5 dans l'arrondissement de Saint-Hubert. À Greenfield Park, les électeurs désigneraient un conseiller municipal pour siéger au conseil de ville. Les électeurs désigneraient aussi 2 conseillers d'arrondissement qui, avec le conseiller de ville, composeraient le conseil d'arrondissement.

Plus d'équité pour les citoyens

La révision des districts électoraux proposée par Longueuil doit être soumise au MAMROT avant le 1er juin 2012, afin d'entrer en vigueur dès les prochaines élections municipales de 2013. D'ici là, dans le cadre de sa consultation prébudgétaire, la Ville sollicitera l'opinion des citoyens et procédera à une étude d'impact. Cette révision des districts électoraux assurera plus d'équité aux citoyens, en réduisant l'écart démographique d'un district à l'autre :

  • L'arrondissement du Vieux-Longueuil compte 139 000 citoyens, soit près de 60 % de la population totale de la ville. Avec la réduction de 15 à 9 du nombre des districts électoraux, sa représentation de 60 % serait maintenue au sein du conseil municipal.
  • L'arrondissement de Saint-Hubert, avec ses 79 000 habitants, compte pour 34 % de la population de la ville. Sa représentativité demeurerait inchangée au conseil, malgré une diminution du nombre des districts électoraux de 8 à 5.
  • L'arrondissement de Greenfield Park, avec ses 18 000 citoyens actuellement regroupés dans 3 districts électoraux, jouit d'une représentation de 12 % au sein du conseil de ville, alors que la population de l'arrondissement ne représente que 7 % du total la ville.

Des économies au comité exécutif

À noter que cette diminution du nombre de districts électoraux impliquerait également la modification de la composition du comité exécutif de la Ville. Actuellement, la Charte de Longueuil fixe le nombre de membres du comité exécutif à 8, soit 7 élus et la mairesse. La révision à la baisse des districts électoraux ramènerait donc la composition du comité exécutif à 5 membres, soit la mairesse et 4 conseillers.