« Maintenant, on le fait ! » : quatre grands projets pour l’avenir de Longueuil

Sous le thème « Maintenant, on le fait », la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a présenté aujourd'hui devant 300 membres de la communauté d'affaires de Longueuil et de la Rive-Sud sa vision d'avenir pour Longueuil. Cette vision passe par la collaboration et l'implication de tous les partenaires de la communauté dans quatre projets structurants pour Longueuil, soit le développement de la Place Charles-Le Moyne et de la zone du métro, la reprise de possession complète des berges avec le projet Longue Rive, le redéveloppement du secteur Roland-Therrien, et l'implantation d'un complexe scientifique et industriel intégré dédié à la filière de l'électrification des transports.

« Notre croissance économique est étroitement reliée à la réalisation de ces quatre projets structurants et régionaux. J'ai la ferme intention de vous emballer, de vous rallier à ces projets et que vous vous les appropriiez, pour qu'ils deviennent réalité », explique Caroline St-Hilaire.

La Place Charles-Le Moyne
« La Place Charles-Le Moyne change à vue d'œil avec sa nouvelle esplanade, son atrium moderne, le nouvel immeuble à logements sur la rue Saint-Charles, la future Tour SSQ de 65 M$, le projet Triovest de deux tours d'habitation et de bureaux au-dessus du métro et très bientôt le futur complexe culturel, un projet de 53 M$. En 2014, il faut aller plus loin et en faire un milieu de vie à échelle humaine. Nous voulons faire de la Place Charles-Le Moyne un quartier de vie, un cœur de ville et la porte d'accès à notre fleuve », annonce la mairesse.

Le projet Longue Rive
La mairesse a aussi présenté les grandes lignes du projet Longue Rive, qui vise la mise en valeur du milieu naturel et l'aménagement d'espaces publics pour permettre l'accessibilité au fleuve Saint-Laurent tout en préservant le caractère public des rives. « Imaginez un lieu où les gens d'ici et d'ailleurs pourront jouer ou se promener en toute tranquillité. Avec le projet Longue Rive, Longueuil aura une notoriété et une réputation de convivialité unique dans la région, unique au pays », ajoute la mairesse.

L'électrification des transports, une filière d'avenir
La mairesse a aussi rappelé l'intention de l'agglomération de Longueuil d'accueillir l'Institut du transport électrique prévu dans le cadre de la Stratégie d'électrification des transports du gouvernement du Québec. Cette stratégie prévoit des investissements totalisant 516 M$, dont 220 M$ seront consacrés à bâtir une filière industrielle performante dans ce domaine. L'agglomération a d'ailleurs voté unanimement en janvier dernier une résolution réclamant l'implantation de l'Institut à Longueuil pour permettre la consolidation de cette filière économique d'avenir sur son territoire. « Il faut se donner les moyens de notre ambition collective, pour que Longueuil et la région passent à un autre niveau sur le plan des perspectives de croissance. Cette occasion, c'est l'implantation de l'Institut du transport électrique et de la filière de l'électrification des transports. Notre région constitue le site parfait pour répondre au projet lancé par le gouvernement du Québec », affirme Caroline St-Hilaire.

Le quartier Roland-Therrien
La mairesse de Longueuil convie enfin les gens d'affaires à se rallier au redéploiement du quartier Roland-Therrien. Situé dans le quadrilatère entre l'Autoroute René-Lévesque, le boulevard Roland-Therrien, les rues De Gentilly et d'Auvergne, ce nouveau quartier de six millions de pieds carrés accueillera 14 000 nouveaux résidents dans 7000 unités de logement et permettra la création de 4000 emplois. « Ce nouveau quartier représente une nouvelle manière de vivre en ville, et surtout une nouvelle manière de vivre à Longueuil », explique Caroline St-Hilaire.

Municipalisation de l'aéroport
La mairesse a aussi profité de son intervention devant la communauté d'affaires pour réitérer l'importance de la municipalisation de l'aéroport de Saint-Hubert et de sa croissance comme outil de développement économique pour Longueuil et toute la région. « J'ai obtenu du gouvernement du Québec l'engagement de procéder à la première étape de la municipalisation de l'aéroport de Saint-Hubert. Il reste beaucoup d'autres étapes à franchir et nous les franchirons une à une pour qu'avec nos partenaires d'affaires du secteur aéronautique, on donne un nouvel essor à cet aéroport », confirme la mairesse.

Caroline St-Hilaire