Lutte aux tags et graffitis illégaux : Longueuil présente son bilan de l’année 2013

La Ville de Longueuil a déposé aujourd'hui, lors de la séance du conseil, le bilan 2013 de sa lutte aux tags et graffitis illégaux. Ce bilan témoigne des efforts entrepris par la Ville pour prévenir l'apparition des graffitis, accélérer leur enlèvement et promouvoir l'art urbain.

« Trois années déjà se sont écoulées depuis l'adoption de notre premier cadre d'intervention contre les graffitis illégaux. L'expérience acquise au fil des ans nous permet d'agir toujours plus efficacement afin de préserver la qualité de nos paysages urbains. J'encourage les citoyens et les commerçants à participer à nos efforts en effectuant des signalements et en effaçant rapidement les graffitis sur leur propriété », a déclaré la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

Systématiser la lutte aux graffitis

La Ville de Longueuil a mis en place en 2013 un système de requêtes pour traiter les signalements de graffitis. Ce nouvel outil a permis de comptabiliser les interventions, d'identifier des secteurs sensibles et de rassembler de l'information pour les enquêtes des policiers. Des ajustements seront apportés en 2014 afin de diminuer encore davantage le délai entre le signalement d'un graffiti et son effacement.

Sensibilisation et prévention

Deux activités d'envergure ont eu lieu durant l'été 2013 à Longueuil afin de sensibiliser les citoyens à la question des graffitis et pour les informer de la règlementation municipale en la matière. Des activités de sensibilisation ont également eu lieu dans des écoles et lors d'événements extérieurs, notamment lors de la Fête du citoyen.

Deux murs légaux ont également été conservés en 2013 au parc de la Cité et au réservoir Julien-Lord. Ces endroits jouent un rôle-clé dans la valorisation de l'art urbain et de ses adeptes. La poursuite de la collaboration avec le milieu scolaire a aussi permis la réalisation de trois fresques dans des secteurs ciblés de Longueuil.

Pour prévenir l'apparition de graffitis sur les propriétés privées, la Ville a remis en 2013 des boutures de vigne aux citoyens lors de la Journée verte. Une fois plantée devant un mur, la vigne constitue un rempart naturel contre les graffitis. Cette initiative à la fois simple et efficace a été renouvelée en 2014.

Plan d'action 2014

La Ville collaborera à nouveau cette année avec l'entreprise d'économie sociale Dose Culture pour l'enlèvement des graffitis dans l'espace public, tout en poursuivant ses activités de prévention et de sensibilisation. Un budget de 100 000 $ sera alloué pour la mise en œuvre du plan d'action 2014.