50 ans de l’École nationale d’aérotechnique : La Ville de Longueuil nomme la rue de l’ÉNA

Pour souligner le 50e anniversaire de l'École nationale d'aérotechnique (ÉNA) fondée en 1964, la place de la Savane deviendra bientôt la rue de l'ÉNA.

« L'ÉNA fait partie intégrante du paysage de Longueuil où elle étend ses racines depuis un demi-siècle. Avec ses 6500 étudiants formés annuellement, l'ÉNA constitue l'un des éléments clés du développement de notre industrie aérospatiale et de notre économie. C'est pourquoi il était incontournable d'officialiser l'importance de sa présence sur le territoire de Longueuil en nommant la rue de l'ÉNA », a déclaré la mairesse de Longueuil.

« Ce geste est une belle reconnaissance pour l'ÉNA, le plus important institut d'aérotechnique en Amérique du Nord. La Ville témoigne ainsi du rôle essentiel que joue notre école, située sur le site de l'aéroport de Saint-Hubert à Longueuil, dans la formation des futurs technologues pour répondre aux besoins de l'industrie aérospatiale et le rayonnement national et international de Longueuil et même du Québec. La nouvelle dénomination de la rue de l'ÉNA est pour nous un précieux cadeau pour notre 50e anniversaire, et nos employés ont été très touchés d'apprendre la nouvelle », affirme Serge Brasset, directeur général du cégep Édouard-Montpetit et directeur de l'École nationale d'aérotechnique.

Cette modification s'inscrit dans le cadre de la révision des odonymes en vue de la fusion postale, la place de la Savane constituant un doublon avec le chemin de la Savane.

Historique
D'abord nommée Institut aérotechnique du Québec, l'institution fut associée au Collège Édouard-Montpetit en 1969. En 1972, elle emménagea dans ses locaux actuels de la place de la Savane, attenants à l'aéroport de Saint-Hubert, et prit le nom d'École nationale d'aérotechnique. Au début des années 1980, le gouvernement québécois lui accorda l'exclusivité de la formation collégiale en aérotechnique.