L’agglomération de Longueuil revoit l’ensemble de ses structures en matière de développement économique

Les cinq maires de l'agglomération de Longueuil ont décidé de revoir globalement le financement et les structures reliées au développement économique sur leur territoire. Cette décision survient dans la foulée de l'abolition des conférences régionales des élus (CRÉ) et des centres locaux de développement (CLD) confirmée dans le pacte fiscal transitoire 2015 entre le gouvernement du Québec et les municipalités.

La décision a été prise dans le cadre de l'élaboration du budget 2015 de l'agglomération et aura pour effet de mettre fin le 31 décembre prochain à la contribution annuelle de l'ordre de 2 millions de dollars à Développement économique Longueuil (DEL). L'organisme sans but lucratif a été créé en 2002 et compte actuellement une quinzaine d'employés.

Plan de transition
L'agglomération mettra sur pied un comité chargé de définir un nouveau modèle de gouvernance pour son développement économique qui tiendra compte également des responsabilités qui lui sont transférées par le gouvernement du Québec en raison de l'abolition des CRÉ et des CLD. Un plan de transition sera aussi mis en place pour assurer la coordination des dossiers en cours auprès des entrepreneurs, des entreprises et des investisseurs.

Une nouvelle gouvernance
Les maires souhaitent que le développement économique sur leur territoire soit articulé par une structure souple qui ciblera les opportunités de retombées structurantes. Les villes regroupées au sein de l'agglomération souhaitent jouer un rôle économique plus direct, tout en s'appuyant sur des orientations communes. La nouvelle structure à être mise en place aura comme priorités la transparence, une saine gestion des fonds publics et l'imputabilité.