La Rive-Sud établit ses priorités en transports collectifs et s’attaque maintenant au financement des projets

D'une seule voix, gens d'affaires et élus municipaux de la Rive-Sud ont affirmé aujourd'hui l'importance de travailler ensemble dans le but de développer des projets de transports collectifs communs, d'assurer une plus grande fluidité des déplacements dans le sud de la région métropolitaine et de trouver le financement nécessaire afin d'assurer le développement de la région et d'en améliorer la compétitivité et l'attractivité.

L'Événement Vision Transport, organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud (CCIRS), a permis à la préfet de la MRC de Marguerite-d'Youville, Mme Suzanne Roy et la présidente de l'agglomération de Longueuil, Mme Caroline St-Hilaire, de présenter leurs plans de match respectifs et leurs projets prioritaires, permettant ainsi aux gens d'affaires d'en débattre. Pour la centaine de représentants du milieu des affaires et acteurs socioéconomiques réunis pour l'occasion, l'enjeu est maintenant celui du financement.

La Rive-Sud sait où elle s'en va !

« Les projets de transports collectifs, tels que le prolongement du Métro à Longueuil ou la construction du SLR dans l'axe du Pont Champlain, le déploiement de SRB et l'ajout de voies réservées sur les autoroutes qui ceinturent la grande Rive-sud représentent à notre avis la réponse essentielle pour assurer le développement de notre région. Les Villes de la Rive Sud sont à analyser cette proposition à l'heure où nous nous parlons et nous sommes heureux de voir que les gens d'affaires se penchent aussi sur cette vision », déclare Mme Suzanne Roy, préfet de la MRC de Marguerite-d'Youville et mairesse de Sainte-Julie. « Avec l'adoption du Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD), qui place le transport collectif au cœur du développement du Grand Montréal, nous entamons aujourd'hui une démarche décisive pour l'avenir de notre région. Sans une liaison de toutes nos actions, notre futur sera ponctué de rendez-vous manqués. Nous devons trouver le moyen de parler d'une voix unifiée », ajoute-t-elle.

« La Rive-Sud contribuait récemment à la création du nouveau PMAD de la CMM. Des centaines de mémoires ont été déposés dans le but de construire les assises sur lesquelles reposeront notre avenir et notre planification, dont le transport collectif, source de retombées considérables pour notre économie. Parce qu'un réseau de transport collectif encore plus efficace sera à l'origine de plus de fluidité sur nos routes; il permettra également à notre région de demeurer compétitive permettant à notre main-d'œuvre de se déplacer du point A au point B plus rapidement. C'est le constat qu'ont fait ces derniers mois plusieurs organisations économiques, dont la CCIRS. Maintenant, passons de la parole aux actes et parlons de financement. L'événement d'aujourd'hui nous permet de faire la démonstration de l'unité qui règne sur la Rive-Sud et du travail que nous ferons collectivement pour assurer son émancipation », affirme M. Martin Fortier, président de la CCIRS.

Un effort de tous les paliers de gouvernement

« Le transport fait vivre notre économie. Il faut le financer adéquatement. Ce n'est pas qu'un incontournable choix de société, c'est une obligation. Les citoyens et les entreprises de la Rive-Sud font assurément les frais de la congestion générée par les chantiers routiers dans la région métropolitaine. Pour pallier à cette problématique, il nous faut offrir un transport collectif fiable, rapide et moderne. La Rive-Sud a trop longtemps été oubliée; il est aujourd'hui temps d'y remédier en y priorisant des projets de développement du transport collectif structurants », soutient Caroline St-Hilaire, présidente de l'agglomération de Longueuil.

Une consultation déterminante

« Nous saluons l'initiative de la CCIRS qui permet aujourd'hui de réunir tous les acteurs de la Rive-Sud autour d'un enjeu commun : la nécessité d'investir massivement dans les transports collectifs », se réjouit M. Gérald Tremblay, maire de Montréal et président de la CMM, qui en a profité pour réitérer l'importance de participer à la consultation publique sur le financement du transport en commun dans le Grand Montréal. « Si tous les citoyens, les groupes, les entreprises et les élus à travers la région métropolitaine se mobilisent pour trouver des sources de financement, nous sommes confiants que nous allons réussir à réaliser l'ensemble des projets nécessaires pour maintenir la compétitivité du Grand Montréal et améliorer la qualité de vie de tous les citoyens ».

La consultation publique sur le financement du transport en commun dans le Grand Montréal se déroulera du 30 avril au 9 mai. Six assemblées sont prévues sur tout le territoire de la CMM. La commission du transport de la CMM, qui organise cette consultation, veut entendre l'avis des citoyens et de la société civile sur les sources de revenus à privilégier pour trouver les 23 milliards $ nécessaires au financement des projets identifiés dans le Volet transport du Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD).