La Ville de Longueuil met sur pied le comité de vigilance du site de transbordement de RCI Environnement

Pour donner suite à une décision arbitrale rendue dans le litige l'opposant à RCI Environnement et pour limiter les nuisances aux citoyens, la Ville de Longueuil annonce la formation et la nomination des membres du comité de vigilance du site de transbordement de situé au 2355, chemin du Lac à Longueuil. Ce comité aura pour mandat de veiller au respect des engagements pris par RCI environnement en ce qui a trait au traitement des odeurs, à la propreté des aires de roulement ainsi qu'au registre et à la ligne de traitement des plaintes.

Le comité de vigilance sera composé de cinq membres : André St-Amour, chef de la division inspections et projets sociaux à la Direction de l'aménagement durable et du territoire, représentera la Ville de Longueuil. Gilles Lefrançois y représentera les citoyens des quartiers voisins et Richard Marois, le Conseil régional de l'environnement de la Montérégie (CREM). Jean Beaudoin et Jean-François Boulais, respectivement vice-président et directeur des opérations, y siègeront à titre de représentants de RCI Environnement.

« Conformément à nos engagements, notre administration met aujourd'hui en place un mécanisme de surveillance rigoureux pour assurer à nos citoyens que les engagements pris par RCI Environnement seront respectés dans ce dossier. Nous avons à cœur la qualité de vie de notre population, et ce comité contribuera à ce qu'elle soit préservée », a déclaré Sylvie Parent, conseillère municipale du district 2.

Rappelons qu'une décision arbitrale, rendue le 20 mars 2012, a déterminé que La Ville de Longueuil était tenue de permettre à RCI Environnement de poursuivre son projet de site de transbordement. Cette décision se basait sur des autorisations accordées par la précédente administration de la Ville de Longueuil et par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP). RCI Environnement devait toutefois prendre des engagements stricts pour ne pas compromettre la qualité de vie des citoyens des quartiers environnants.