Politique culturelle

En 1990, Longueuil adopte sa première politique culturelle dont les principales réalisations furent la création de la Société de développement des arts et de la culture (SODAC) et de la division des arts et de la culture au sein du Service du loisir.

Dès l'automne 1999, Longueuil entreprend une vaste consultation en mandatant l'Université du Québec à Trois-Rivières pour analyser son système culturel. De nouvelles orientations en matière de développement culturel sont proposées avec l'adoption d'une nouvelle politique culturelle en 2001.

À cette époque, la Ville de Saint-Hubert soutient aussi le milieu culturel particulièrement par sa politique de reconnaissance et de soutien des organismes.

Après les épisodes de fusion et de démembrement de la municipalité, Longueuil, maintenant formé des arrondissements de Greenfield Park, de Saint-Hubert et du Vieux-Longueuil, entreprend une démarche démocratique fondée sur la concertation et la participation. Dès l'automne 2003, plus d'une centaine d'intervenants participent à quatre chantiers de travail. L'énoncé préliminaire sera plus tard soumis à la consultation.

La Politique culturelle de la Ville de Longueuil a été adoptée le 12 juillet 2005. Le document inclut aussi le plan d'action triennal 2005-2008.

Les six orientations et les objectifs qui en découlent servent d'assises aux décisions et aux actions de la Ville en matière de développement culturel :

  • Mettre en valeur l'image distincte de Longueuil au plan culturel
  • Favoriser l'accès à la culture
  • Soutenir la vitalité culturelle et stimuler la diversité des pratiques
  • Développer les infrastructures consacrées à la culture
  • Conserver et mettre en valeur la richesse historique et patrimoniale
  • Développer et encourager la concertation.

Le développement culturel municipal constitue une somme d'initiatives de formes variées ayant pour cible l'amélioration de la dynamique culturelle. L'exercice d'élaboration de la politique culturelle aura amené des acteurs de nombreux secteurs à réfléchir, échanger et imaginer comment Longueuil peut, en misant sur la culture, devenir un milieu encore plus riche, plus vivant et plus invitant. Ce long travail a permis aux artistes, créateurs, organismes, intervenants culturels et décideurs d'engager des dialogues, de bâtir des liens et d'établir des consensus. La politique culturelle est créée; sa mise en scène est amorcée.

Entente de développement culturel

En 2007, Longueuil conclut avec le Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine du Québec une première entente de développement culturel. Ce partenariat d'une valeur de un million de dollars et qui s'échelonne sur 3 ans, est financé à 50 % par le gouvernement et à 50 % par la Ville de Longueuil. L'entente de développement culturel comprend des projets qui sont directement en lien avec les orientations de la politique culturelle de la Ville de Longueuil adoptée en 2005. Regroupés par secteurs d'intervention, les projets retenus répondent aussi aux grands objectifs du MCCCF.

Entente MCCCFQ