Portail citoyen Langues

L'agrile du frêne dans les parcs-nature

Bandeau Agrile

L’agrile du frêne est un insecte exotique d’origine asiatique, envahissant et extrêmement destructeur qui s’attaque à tous les types de frênes. Il a été observé pour la première fois en amérique du Nord en 2002.

Depuis l’arrivée de l’agrile à Longueuil en 2012, la Ville a déployé plusieurs mesures afin de contrer la propagation de l’infestation, notamment en traitant plusieurs centaines de frênes avec un bioinsecticide, et en plantant des milliers de nouveaux arbres.

Sa propagation étant rapide et dévastatrice, les experts s’entendent pour dire que la majorité des frênes matures de tout l’Amérique du Nord sont voués à mourir au cours des prochaines années.

En-tête

Travaux de foresterie dans les parcs-nature

Les frênes infestés par l’agrile dépérissent de manière irréversible et meurent rapidement. La Ville estime que d’ici la fin de 2022, plus de 36 000 frênes auront été abattus sur les terrains publics du territoire. Dans les parcs-nature Michel-Chartrand, de la Cité et dans le boisé Du Tremblay, ce sont au moins 20 000 arbres potentiellement dangereux, majoritairement des frênes morts, qui devront être abattus d’ici à 2024, soit à la fin des travaux de foresterie. 

Pour être plus précis, en 2020, un inventaire a permis de dénombrer plus de 13 000 frênes à abattre le long des sentiers au parc Michel-Chartrand, environ 3 000 au parc de la Cité et pas moins de 2 400 au boisé Du Tremblay. 

La mortalité des frênes infestés par l’agrile est survenue plus massivement et plus rapidement que prévue. En 2021, plusieurs frênes morts instables ont été observés dans les aires boisés des parcs-nature. Devant ce constat, la Ville a mis en place des mesures afin de sécuriser les secteurs accessibles près des sentiers des parcs. La Ville a donc dû procéder à la fermeture de certaines pistes et a entrepris d’important travaux de foresterie, dont des coupes d’arbres et de l’élagage, qui se poursuivront dans les prochaines années. 

Les coupes massives prévues dans les parcs-nature vont changer le paysage des espaces verts longueuillois. Toutefois, la Ville a la volonté ferme de reverdir ses parcs-nature, de même que l’ensemble des espaces publics du territoire. Un plan de verdissement est d’ailleurs en élaboration. 

En-tête

Verdissement à venir

Afin d’assurer la pérennité des aires boisées ainsi qu’une succession forestière optimale, une grande variété d’espèces indigènes d’arbres et d’arbustes adaptés aux différents environnements sera plantée. L’objectif principal est de reconstituer un couvert forestier plus résilient face aux changements climatiques anticipés et présentant différentes strates de végétations favorables à la biodiversité.

Pour le parc Michel-Chartrand spécifiquement, le reboisement se fera selon un ratio de 5 arbres et arbustes plantés pour 1 arbre abattu pour compenser la perte des frênes ainsi que les dommages causés par le broutement incessant des cerfs. Les autres parcs bénéficieront d’un plan de reboisement adapté à leurs besoins respectifs.

Apprenez-en plus, en images, sur l'infestation des frênes par l'agrile du frêne dans les parcs-nature longueuillois.