Portail citoyen Langues

Cabinet de la mairesse - Le salaire de la mairesse de Longueuil en voie d’être réduit de 65 000 $

L’administration de la nouvelle mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, vient de déposer un avis de motion d’un règlement quant à la rémunération des élus dans le cadre de sa toute première séance du conseil de ville. En effet, fidèlement à l’engagement de la nouvelle mairesse, son salaire sera rapidement ajusté à la baisse par une diminution de rémunération d’environ 65 000 $, pour atteindre un plafond de 185 000 $ annuellement.

« Comme je le mentionnais en campagne électorale, le salaire de la mairesse de Longueuil a fait couler beaucoup d’encre dans les dernières années. Je partage l’avis de la population à l'effet qu’il est inconcevable que ce salaire soit supérieur à celui du premier ministre du Québec et à celui de la mairesse de Montréal. C’est une question de gros bon sens. C’est la raison pour laquelle je souhaitais agir rapidement, puisqu’il s’agit à mon sens d’un premier pas pour rétablir et accroître la confiance des citoyens envers leurs institutions démocratiques municipales », a commenté Catherine Fournier.

« Pour parvenir à cette baisse de rémunération, je tiens par ailleurs à préciser que la diminution proviendra de la partie financée par les contribuables longueuillois, et non pas les différentes allocations auxquelles j’aurai droit et qui proviennent d’autres instances. Ainsi, cette portion de salaire pourra être redistribuée à d’autres fins dans le budget de la Ville », a-t-elle ajouté.

« Cela étant, je crois qu’il faut faire attention à ne pas dévaloriser les fonctions électives dans le sillage de cette décision. Je réitère que le Québec serait mûr pour un véritable dialogue au sujet de la rémunération des élus de tous les paliers gouvernementaux et de leur proportionnalité. Plusieurs maires de petites municipalités gagnent un salaire purement symbolique, alors qu’ils accomplissent un travail considérable au quotidien et qu’ils doivent rendre des comptes à la population. Il y a également des différences importantes entre les différents paliers de gouvernement, qui ne sont pas justifiées. Par exemple, un député de la Chambre des communes gagne à peu près le double d’un député de l’Assemblée nationale, les salaires fédéraux de base avoisinant celui du premier ministre du Québec. Manifestement, il y a un ménage à faire dans tout ça », a conclu la mairesse nouvellement en poste.

Rappelons que la mairesse de Longueuil était auparavant l’élue la mieux payée au Québec, avec un salaire avoisinant les 250 000$ par année.