Portail citoyen Langues

Compétences locales : Longueuil adopte un budget responsable en contexte inflationniste difficile

Ce mardi 13 décembre, le conseil de ville de Longueuil s’est réuni en séance extraordinaire afin de procéder à l’adoption du budget local 2023. Celui-ci s’élève à un total de 505,8 M$, une augmentation attribuable à la hausse du compte de taxes et aux revenus générés par le marché immobilier.

Entre ambition et réalisme : un équilibre atteint
« Le défi budgétaire était colossal cette année, alors que nous faisons face à une hausse de l’inflation jamais vue depuis des décennies, qui affecte non seulement les finances des villes, mais qui ajoute aussi une pression énorme sur le coût de la vie pour les citoyennes et les citoyens. Au terme de l’exercice, il nous fallait donc jongler avec la capacité de payer des contribuables tout en agissant de manière responsable pour garantir un niveau adéquat et efficace de services municipaux, alors que les attentes de la population sont élevées – avec raison », a déclaré Catherine Fournier, mairesse de Longueuil.

« Malgré tout, nous avons réussi pour 2023 à prioriser nos actions en matière de loisirs, de vie de quartier et de vie de famille, de participation citoyenne, de culture, de mobilité active et d’environnement. Nous sommes convaincus que les Longueuilloises et les Longueuillois se reconnaitront à travers les priorités d’investissements et les engagements que nous poursuivrons pour 2023 », a expliqué Jonathan Tabarah, vice-président du comité exécutif et président des commissions des finances de la Ville et de l’agglomération, qui a piloté les travaux du budget.

Une hausse du compte de taxes freinée à 5,6 % malgré une inflation de 7 %
« Avec une inflation chiffrée à près de 7 % selon la Banque du Canada, augmenter les taxes de 5,6 % signifie, à toutes fins pratiques, que nous restreindrons encore une fois nos dépenses en deçà de la hausse des coûts des biens et des services. Avec le ralentissement déjà constaté sur le marché immobilier, les villes peuvent en outre dire adieu aux surplus générés par les droits de mutation, particulièrement généreux dans le contexte de surchauffe des dernières années. Pour suivre la cadence, nous devons ainsi nous rabattre sur l’augmentation du taux de taxation », a précisé Catherine Fournier.

« Au début des travaux de notre commission des finances en septembre, les chiffres étaient imposants : pour boucler le budget à l’équilibre, en reconduisant les services de base, sans flafla, nous faisions face à un manque à gagner de 34 M$, soit l’équivalent d’une hausse de taxes de plus de 10 %. C’est en affectant des excédents de 9 M$, soit près de la moitié de notre bas de laine évalué à 21,7 M$ pour 2022, et en coupant d’autres dépenses que nous sommes finalement parvenus à limiter la hausse à 5,6 %. Nous avons aussi priorisé certains projets, reportant ainsi pour plus de 6 M$ de nouvelles idées et dossiers à 2024. Nous aurions aimé aller encore plus loin en termes de bonification de services et nouvelles initiatives, mais le contexte économique actuel ne nous le permet pas. Nous avons choisi la voie responsable », a poursuivi Jonathan Tabarah.

Faits saillants et priorités budgétaires
Parmi les sources de revenus supplémentaires pour parvenir à l’équilibre budgétaire, notons, entre autres, l’augmentation découlant de la hausse du taux de taxation (19,2 M$) ainsi que du développement immobilier (5,9 M$) et celles issues de la vitalité économique projetée du territoire (14,5 M$ – droits de mutation, licences et permis). Ces revenus assureront une réattribution des sommes à l’intérieur de trois principales priorités :

Tableau en résumé budget 2023

« Pour l’avenir, les citoyennes et les citoyens peuvent être assurés que nous cherchons à diversifier nos sources de revenus grâce à de nouveaux moyens d’écofiscalité ciblés sur la consommation excessive d’eau potable, le stationnement et les redevances à l’aménagement, des mesures qui seront instaurées dans les années à venir afin de diminuer la pression sur les seuls comptes de taxes, en plus de venir influencer positivement les comportements en faveur d’une meilleure protection de l’environnement. L’ensemble de mes homologues mairesses et maires des grandes villes du Québec se sont par ailleurs mobilisés pour sensibiliser les gouvernements dans le but d’accroître leur soutien pour assurer une résilience plus forte de nos villes. Ce dialogue est clairement entamé et nous espérons qu’il portera fruit rapidement », a conclu la mairesse Catherine Fournier.

Effet de la décision de la Cour d’appel sur les dépenses mixtes
Il est à noter que le budget adopté en 2022 comprend les dépenses de compétences locales et le total des compétences mixtes conformément à l’exercice de la délégation pour ces services obtenus par le conseil de l’agglomération. Une décision rendue par la Cour d’appel, le 22 août 2022, annule cette délégation. La présentation du budget 2023 a donc été ajustée pour refléter ces changements. Le budget 2023 comprend les dépenses de compétences locales ainsi que sa portion des dépenses mixtes comme établi par le règlement sur le partage des dépenses mixtes CA-2014-218. Si nous avions appliqué rétroactivement à l’exercice 2022 cette nouvelle présentation, le total des revenus et affectations serait inférieur de 28,2 M$, soit à 459,7 M$, expliquant les disparités dans les revenus projetés entre les exercices 2022 et 2023.

La taxation foncière en chiffres
Suivant la base d’imposition 2023 d’une propriété unifamiliale moyenne, le compte de taxes moyen serait estimé à 3 158 $, soit une augmentation de 168 $ pour 2023.

Rappelons que les échéances du compte de taxes seront en quatre versements pour 2023 et aux dates suivantes :

  • 1er versement : 8 février 2023
  • 2e versement :  11 avril 2023
  • 3e versement :  8 juin 2023
  • 4e versement :  7 août 2023

Tous les documents en lien avec le budget 2023 de la Ville, dans ses compétences locales et d’agglomération, sont accessibles en ligne en cliquant ici.

Couverture document budget