Conseils sur le recyclage

Pour l'horaire des collectes de matières recyclables, consulter la section Matières résiduelles.

L'histoire des 3R : Réduire, Réutiliser, Recycler

Le principe des 3R est une façon efficace de protéger l'environnement et de réduire les quantités d'ordures ménagères qui seront transportés vers les sites d'enfouissement. Il s'agit de :

Réduire, c'est prendre les moyens pour diminuer la quantité de déchets :

  • Acheter davantage des produits en vrac
  • Utiliser des sacs de coton pour faire ses achats pour remplacer les sacs de plastique
  • Choisir des emballages recyclables ou faits de matières recyclables
  • Utiliser des emballages durables dans sa boîte à lunch (thermos pour le jus ou le lait, contenant en plastique pour son sandwich et son dessert, etc.)

Réutiliser, c'est faire réparer un appareil ou se servir d'un produit en l'utilisant à d'autres fins :

  • Faire réparer au lieu d'acheter neuf
  • Utiliser des contenants de plastique vides (margarine, yogourt…) pour y mettre des restes de repas ou autres objets
  • Conserver les sacs de plastique pour s'en servir comme sacs à ordures
  • Donner ses vieux vêtements, jouets, livres ou meubles à un organisme communautaire
  • Conserver le papier d'emballage, la ficelle, les élastiques et les attaches pour s'en servir à nouveau

Recycler, c'est réduire la consommation de ressources naturelles – forestières, minières et pétrolières – et la pollution causée par les usines et par l'élimination des ordures :

  • Participer à la collecte des matières recyclables
  • Acheter des produits fabriqués à l'aide de matières recyclées pour ainsi encourager le recyclage

Saviez-vous que…

Grâce à la collecte des matières recyclables, les citoyennes et les citoyens peuvent réduire plus de 50 % de la quantité de leurs ordures ménagères. Voici les principaux avantages de récupérer et de recycler ces matières.

Le papier1

  • Chaque tonne de papier récupérée permet d'éviter la coupe de 15 à 20 arbres ! Cela constitue un gain important si l'on considère que le Canada est le pays où il se coupe le plus d'arbres au monde.
  • La fabrication de papier à partir de fibres secondaires (recyclées) est moins polluante qu'à partir de fibres vierges.
  • Le papier fin bien trié peut être recyclé jusqu'à sept fois.
  • Les journaux représentent approximativement 30 % de la poubelle domestique québécoise.
  • Le recyclage permet de réduire de 23 % à 74 % l'utilisation de l'énergie, de 58 % l'utilisation de l'eau, de 74 % la pollution de l'air et de 35 % la pollution de l'eau.

Le métal2

  • On peut refondre l'aluminium à l'infini sans en altérer la qualité.
  • En recyclant les canettes, on réduit la pollution de l'eau de 97 %, la pollution de l'air de 95 % et on utilise entre 90 % et 97 % moins d'énergie que lorsqu'on fabrique de l'aluminium pour la première fois à partir de la bauxite.
  • Grâce au recyclage des canettes d'aluminium, on peut économiser suffisamment d'électricité pour répondre aux besoins énergétiques de 15 000 foyers canadiens pendant un an.
  • La production d'acier à partir de matières secondaires est moins polluante que la fabrication à partir de matières vierges.
  • Environ 50 % des matériaux bruts qui entrent dans la fabrication de l'acier proviennent de ferrailles recyclées.

Le plastique et le verre2

  • Le recyclage du plastique évite l'enfouissement de contenants de plastique qui mettent des milliers d'années à se décomposer.
  • Avec le verre recyclé, on fabrique des contenants et des bouteilles. Le verre concassé en fine poudre est aussi utilisé comme jet de sable dans le nettoyage des ponts.
  • La production de verre à partir de matières secondaires est moins polluante que la fabrication à partir de matières vierges.
  • Malheureusement, les Québécois jettent annuellement 270 000 tonnes de verre dans les déchets municipaux et commerciaux.
  • Le recyclage du verre peut se faire à l'infini et il permet de réduire de 4 % à 32 % l'utilisation de l'énergie, de 50 % l'utilisation de l'eau, de 20 % la pollution de l'air et de 80 % les résidus miniers.

  1. ROBERT, Louis et allii, La Bande d'ordures en action !, guide d'organisation pour une gestion écologique des déchets-ressources en milieu scolaire, 2e édition ENJEU et Environnement JEUnesse, Montréal, 1996, p.88, 89. 

  2. Ibid, p. 104, 127