Non aux distractions !

Distraction cellulaire

La distraction au volant est l'une des principales causes d'accidents avec dommages corporels.

Les sources de distraction au volant sont aussi diverses que nombreuses. En tête de liste, la cigarette, suivie par la manipulation d'un téléphone intelligent ou de son GPS, sans oublier le fait de manger ou de boire. Il y a aussi des mois, des jours et des heures où nous sommes plus distraits.

Il y a 4 types de distraction :

  • visuelle : les yeux sont ailleurs que sur la route
  • manuelle : les mains sont ailleurs que sur le volant
  • cognitive : l'esprit est ailleurs que sur la tâche
  • auditive : l'ouïe est concentrée sur autre chose que les sons liés à la conduite et au réseau routier (par exemple, sur un téléphone qui sonne ou sur de la musique).

La distraction ne touche pas nécessairement qu'une seule fonction à la fois. Souvent, la tâche réalisée durant la conduite est source de plusieurs types de distraction. Par exemple, envoyer un texto entraîne une distraction cognitive, visuelle et manuelle.

 

Surveillez cette page qui sera mise à jour chaque mois, jusqu'en février 2020, avec plus d'information et de nouveaux thèmes en lien avec les distractions au volant.

 

Saviez-vous...?

  • Sur le territoire de l'agglomération de Longueuil, près de 2 accidents sur 3 causant des dommages corporels légers à mortels sont liés à des distractions.

  • Un conducteur sur dix est distrait de sa conduite lors d'un déplacement.

  • Près de 26 % des accidents de voiture sont causés par l'utilisation du téléphone, y compris avec la fonction mains libres.

  • Manipuler et regarder un cellulaire au volant augmente jusqu'à 8 fois le risque de collision.

  • Parler au téléphone, même en mains libres, augmente jusqu'à 4 fois le risque de collision.